"Recorded audio feedback": une méthode d'apprentissage qui réduit la charge mentale de ceux qui l'utilisent

"Recorded audio feedback": une méthode d'apprentissage qui réduit la charge mentale de ceux qui l'utilisent.
"Recorded audio feedback": une méthode d'apprentissage qui réduit la charge mentale de ceux qui l'utilisent. - © damircudic - Getty Images

D'après une nouvelle étude réalisée par des chercheurs finlandais, les universitaires qui donnent des cours peuvent réduire leur charge mentale grâce à la méthode des commentaires audios enregistrés.

 

Les universitaires utilisent de plus en plus la méthode RAF (recorded audio feedback) auprès de leurs élèves, notamment dans le cadre de la formation en ligne. Il s'agit d'une méthode d'enregistrement de leurs retours sous un format audio.

Une nouvelle étude réalisée par chercheurs de l'université de technologie de Tampere et de l'université Jyväskylä, en Finlande, suggère que ces retours sous format audio permettraient de réduire la charge mentale des universitaires concernés.

 

Pour parvenir à de tels résultats, les scientifiques ont interrogé les universitaires. Au cours de ces entretiens, ces derniers ont révélé que grâce à la méthode RAF, ils pouvaient proposer des retours plus détendus, instructifs et détaillés, ce qui influencerait l'humeur des élèves.

L'étude suggère que cette méthode est un moyen précieux de réduire la charge mentale des universitaires, dont la fatigue est amoindrie par l'utilisation d'un "langage parlé", moins formel, et par la diminution du temps de travail.

Les participants à l'étude rapportent ainsi une économie de temps de travail d'environ 30 à 50%

 

Les scientifiques de la présente étude estiment qu'avec l'utilisation de la méthode RAF, les universitaires passent également moins de temps devant un ordinateur pour répondre à leurs élèves, ce qui réduit la fatigue oculaire.

De précédentes études s'étaient intéressées à la méthode RAF en prenant en considération l'expérience des élèves et apprenants, dont les retours étaient majoritairement positifs. Pour la présente étude, les scientifiques souhaitaient découvrir l'impact d'une telle méthode pour les professeurs.