QI : les performants sont-ils les nouveaux intelligents ?

QI : les performants sont-ils les nouveaux intelligents ?
QI : les performants sont-ils les nouveaux intelligents ? - © Lucy Lambriex - Getty Images

Selon la neuroscientifique Fanny Nusbaum, l'intelligence n'est pas liée à notre QI mais à un état nous permettant de devenir performants. C'est donc un processus plus qu'une capacité. Et bonne nouvelle, c'est à la portée de tous !

C'est un pavé dans la mare de l'intelligence. Docteure en psychologie et chercheuse en neurosciences à l'université Lyon 1, Fanny Nusbaum vient de publier aux Editions Odile Jacob "Le secret des performants". Celle qui avait remporté un franc succès avec les "philo-cognitifs", terme qu'elle préfère à surdoué, affirme que l'intelligence n'est pas une capacité immobile mais un état qui nous permet d'atteindre la performance.

A contre-courant de l'imaginaire collectif où il existe les "génies" et les autres, nous pouvons donc tous nous mettre dans de bonnes dispositions pour réaliser ce que nous voulons dans les domaines de notre choix.

 

Dans votre ouvrage, vous affirmez que l'intelligence n'est pas une capacité intrinsèque. Pourquoi ?

Contrairement à ce que l'on entend, l'intelligence est un état, dans lequel l'on peut être ou ne pas être, et qui nous permet d'être dans la performance. Autrement dit, l'intelligence est une forme d'action et non une capacité à utiliser ses pensées, en s'y perdant parfois, ou à "bien raisonner".

 

Nous avons tendance à penser qu'un QI élevé est révélateur d'une intelligence supérieure. Pourquoi penser que la performance est plus révélatrice ?

C'est vrai que c'est un point de vue plutôt subversif... Dans mon ouvrage, j'aborde l'intelligence du sportif de haut niveau, de l'intellectuel, du chef d'entreprise et de l'artiste de la même manière.

Nous avons tendance à privilégier les capacités intellectuelles basées sur le raisonnement cognitif, mesurées grâce au QI, pour résumer. Mais il en existe d'autres : les capacités des grands sportifs comme Maradona, des grands créatifs, des chefs d'entreprise... Et même de Nabilla !

 

Nabilla fait-elle partie, selon vous, des "performants" ?

Oui, c'est une femme remarquable ! Ce qu'elle a réussi à faire avec son "allo" est extraordinaire. Je ne comprends pas que l'on mette la noblesse de l'intelligence du côté de ceux qui raisonnent bien, de ceux qui savent "se prendre la tête", pour faire court, mais qui sont, pour certains, en grande difficulté pour s'accomplir dans leur vie tout en étant parfois très critiques vis-à-vis d'autrui. Pourtant, on dira d'eux "Il est intelligent" et pas de Nabilla ou Maradona, qui ont pourtant accompli, à différents degrés, ce que peu de personnes sont capables de faire.

 

Comment reconnaître cet état d'intelligence ?

Quelqu'un qui est en intelligence "déroule" son action pour transformer l'essai et parvient à créer un consensus autour de lui. Après une phase de travail et de persévérance, la conclusion vers l'accomplissement semble presque magique. Et cet état n'est pas possible à atteindre si l'on s'arrête pour raisonner et argumenter, c'est un état d'action.

A l'inverse, lorsque l'on n'est pas en phase avec son écosystème, en contradiction avec son milieu, comme cela nous arrive à tous, parfois, quand l'esprit est grippé et que l'on bougonne sur tout et n'importe quoi dans une remise en question systématique, alors on est en anti-phase.

 

L'intelligence est donc, selon vous, une mise en action plutôt qu'une capacité.

Oui, c'est exactement ça. L'intelligence n'est pas une capacité, c'est le processus dynamique qui mène à révéler une capacité. Si l'on veut comparer, l'eau connaît plusieurs états : solide, liquide ou gazeux. S'il y a de la chaleur, l'eau change d'état et s'évapore.

Pour l'intelligence, c'est exactement la même chose. C'est la manière dont on va entrer en résonance dans un écosystème/environnement qui va révéler l'une ou l'autre de nos capacités.

 

On ne peut pourtant pas nier que certaines personnes ont naturellement tendance à comprendre plus vite et à mieux réussir que les autres. Comment l'expliquer ?

Ces personnes, "les performants", comme les seize personnalités qui ont témoigné pour mon livre (dont Emmanuel Durand, patron de Snapchat, Frédéric Michalak ou encore Julien Fournié, enfant chéri de la Haute Couture), qui sont davantage en réussite que la plupart d'entre nous, ont en commun les 3 points clefs de la performance : ils "flairent" l'air du temps, déclenchent l'action plus tôt que les autres et gardent une autonomie émotionnelle à toute épreuve.