Prévenir les tensions au sein du couple néo-parental

Prévenir les tensions au sein du couple néo-parental
Prévenir les tensions au sein du couple néo-parental - © courtneyk - Getty Images/iStockphoto

Un grand amour donne souvent naissance à un charmant bambin.

Mais cet immense bonheur n'est pas toujours un gage d'harmonie et d'entente au sein du couple. Comment faire pour surmonter les turbulences de l'après-bébé et construire sa nouvelle famille sur des bases positives?

 

Un équilibre instable

Suite à la naissance d'un enfant, même les couples en apparence les plus solides peuvent être ébranlés. Pour certains d'entre eux, c'est un révélateur de carences sur des points essentiels qui génèrent un couple durable et qui n'étaient pas suffisamment présents au préalable. Pour les autres, où tout allait bien et qui paraissaient inséparables, l'arrivée d'un bébé est une perte de repères qui peut s'installer. Il s'agit de tensions, de conflits qui s'expliquent par le changement de vie, la fatigue, les nouvelles responsabilités à endosser qui peuvent être angoissantes, aussi bien pour la mère que pour le père.

 

Accepter les changements

A trois, à quatre, les anciens repères vacillent, il faut s'en construire d'autres, et cela ne va pas sans heurts. A tel point que ce bouleversement conjugal, si fréquent, porte un nom, le "baby-clash". Finis les grasses matinées, les restaurants ou les week-ends improvisés. On se souvient avec nostalgie de ce temps béni où l'on ne connaissait ni la fatigue, ni les reproches, ni les soirées télé. Mais la relation passée ne doit surtout pas être la référence du bonheur: il faut découvrir ensemble une nouvelle façon d'être heureux. L'essentiel est de ne pas tomber dans le piège de l'idéalisation et des stéréotypes. Le bébé réel, celui qui crie, qui empêche ses parents de dormir, n'a rien à voir avec le nourrisson parfait imaginé pendant neuf mois.

 

Communiquer et être tolérant

Développer son empathie, se mettre à la place de l'autre, savoir exprimer ses besoins. Voilà autant de conseils qui se résument en une seule action: se parler, et s'écouter. Point de salut sans paroles. Pour ressortir plus fort de l'expérience qu'il traverse, le couple doit avancer soudé, et surtout communiquer. Avec la fatigue et le stress, les engueulades peuvent être assez courantes. Les tensions surgissent assez souvent lorsque l'un des partenaires a le sentiment d'être délaissé. Il s'agit le plus souvent du père, qui se sent relégué au second rôle, lui qui, avant, tenait le premier rôle dans le cœur et la vie de sa femme. Tous les couples passent par là. Il vaut mieux éviter de hurler ou de faire reproches et essayer plutôt de voir les côtés positifs des choses.

 

Retrouver le chemin de l'intimité

La baisse de désir est souvent mise au premier plan de la crise de couple. Bien sûr, le changement, au niveau du corps et des habitudes, amène des transformations dans la dynamique du désir et nécessite une redécouverte par les parents. Déjà, pendant neuf mois, le couple a vécu de nombreuses perturbations liées à l'état de la future maman, qui ont pu s'accompagner d'un ralentissement ou d'une disparition des rapports sexuels. Après l'accouchement, certains jeunes papas sont donc impatients. Il serait souhaitable de ne pas attendre trop longtemps avant de refaire des câlins avec son homme car ceci risque de mettre une distance et de créer un malaise.

Il est vrai que partir en partir un week-end en tête à tête en amoureux trop tôt n'est pas indiqué, car préjudiciable à l'équilibre du nouveau-né, mais rien n'empêche les amoureux de partager des petits moments d'intimité à deux, une fois que le bébé dort, pour se reposer et se câliner.

Enfin, si l'un des parents se replie sur lui-même, que les disputes deviennent violentes ou que de vrais signes de dépression apparaissent, il est vivement conseillé de consulter un thérapeute, qui saura écouter les déceptions et les récriminations, désamorcer les conflits et aider chacun des parents à se repositionner dans cette nouvelle configuration.