Pourquoi les femmes enceintes ont-elles des envies alimentaires ?

Pourquoi les femmes enceintes ont-elles des envies alimentaires ?
Pourquoi les femmes enceintes ont-elles des envies alimentaires ? - © JPM - Getty Images/Image Source

Le cliché de la femme enceinte qui, à 3 heures du matin, réveille son homme pour lui demander d’aller chercher un paquet de frites sauce samouraï avec un supplément cornichon, vous le connaissez ? Hé bien voici la (probable) réponse à ce drôle de phénomène.

On suppose souvent que les envies de grossesse répondent à certains besoins nutritionnels de la femme ou du fœtus et ça nous paraîtrait logique. Cependant, la BBC s’est intéressée à la recherche scientifique sur le sujet et les envies de grossesse ne sont pas nécessairement ressenties dans toutes les cultures. Dans les cultures où les femmes signalent parfois des fringales, c’est pour des raisons très différentes de celles rapportées par les femmes aux États-Unis et au Royaume-Uni. Par exemple, au Japon, lorsque des fringales sont signalées, l’aliment le plus souvent demandé par les femmes enceintes était le riz.

De plus, si l’on part de l’idée que les envies sont un besoin nutritionnel pour la mère ou le fœtus, les aliments devraient apporter de bons nutriments ce qui n’est pas le cas. Les femmes qui signalent ces envies ont d’ailleurs tendance à prendre plus de poids que ce qui est considéré comme sain pendant une grossesse, ce qui peut entraîner un taux plus élevé de complications.

Des aliments peu riches en bons nutriments

Même si ces envies ne sont pas nutritionnellement bonnes pour la mère ou le fœtus, il n’en reste pas moins que les envies existent et les scientifiques se sont penchés sur le problème.

Julia Hormes, professeur de psychologie à l’Université d’État de New York, a étudié les envies liées à des changements hormonaux et a étudié les envies liées aux différents moments du cycle menstruel. Environ 50% des femmes aux États-Unis déclarent avoir envie de chocolat la semaine précédant leurs règles. Cette envie de certains nutriments contenus dans le chocolat était-elle importante pour la menstruation ou reflétait-elle un changement d’hormones ? Les expériences menées pour comprendre ce phénomène n’ont trouvé aucune raison logique (nutritivement parlant) pour expliquer ces envies.

La culpabilité en moins

Tout cela indiquerait que la source de ces envies est plus culturelle ou psychologique que biologique.

En matière d’explication psychologique, Hormes explique que la culpabilité habituelle en termes de nourriture peut avoir un véritable impact sur les envies alimentaires pendant la grossesse. En effet, l’alimentation est souvent accompagnée d’un sentiment de culpabilité dans une société où la minceur est mise sur un piédestal et les rondeurs souvent mal vues. En étant enceinte, les femmes seraient plus enclines à se laisser aller et à assouvir leurs désirs de gras et de sucre qu’elles refrènent d’habitude par peur pour leur santé (et celle du bébé) ou par peur de grossir et d'être jugée.

Une aide et un soutien à la future mère

Enfin, il peut y avoir un facteur culturel supplémentaire : la grossesse est exigeante et il est difficile de la vivre sans aide. Une étude sur des femmes tanzaniennes qui avaient des envies de viande, de poisson, de céréales, de fruits et de légumes a noté qu'apporter la nourriture désirée était un signe de soutien social de la part du mari ou de sa famille. Une manière de faire participer le mari et la famille à la difficulté qui est de construire la vie dans son ventre.

Vous ne pourrez donc plus dire que "c'est le bébé qui veut un donuts double chocolat", c'est vous et vous n'avez pas à en avoir honte !