Pipi au lit : comprendre l'énurésie et aider votre enfant à s'en défaire

Pipi au lit : comprendre l'énurésie et aider votre enfant à s'en défaire
Pipi au lit : comprendre l'énurésie et aider votre enfant à s'en défaire - © Weekend Images Inc. - Getty Images

Après 5 ans, faire pipi au lit devient préoccupant. Si c'est fréquent, on parle alors d'énurésie nocturne, qui peut être très éprouvante pour une famille.

Sa gestion peut s'avérer parfois même humiliante, notamment quand l'enfant est invité à dormir ailleurs. Ce trouble, source de malaise, peut être traité avec des solutions simples et naturelles.

 

Bien comprendre pour mieux traiter

Même si ça n'enlève rien au problème, la détresse que vous éprouvez serait peut-être moins grande si vous en connaissiez les causes. L'énurésie correspond en fait à une incontinence d'urine pendant la nuit, involontaire et répétée. Il convient aussi de faire la différence entre l'énurésie primaire et secondaire. Si la première correspond à un pipi au lit qui dure depuis toujours, la seconde fait référence à un retour d'énurésie, après au moins 6 mois de propreté.

Il est bon de savoir que ce trouble est assez souvent héréditaire. Il peut aussi provenir d'un problème physique, tel qu'une malformation de la vessie, une infection urinaire ou un trouble hormonal. L'origine peut être également psychologique car le pipi au lit est un clignotant qui indique un mal-être plus ou moins important. S'il s'accompagne d'autres signes comportementaux, il est effectivement conseillé de consulter. Quelques séances suffisent parfois pour résoudre le problème.

Assez souvent, les causes sont plus simples. Certains enfants, anxieux, ont peur de se lever seuls dans le noir. D'autres, ne souffrent que d'avoir un sommeil tellement profond qu'ils ne sont pas réveillés par l'envie d'uriner. Par ailleurs le système nerveux des enfants peut ne pas être assez mature pour contrôler les contractions de la vessie, surtout la nuit.

 

Quelques bonnes habitudes

Évitez de proposer à votre enfant de la soupe au souper et essayez de limiter la quantité de liquide qu'il absorbe durant la soirée. N'oubliez surtout pas le rituel immuable : proposez-lui systématiquement d'aller aux toilettes, juste avant de se mettre au lit!

Lui mettre une couche est absolument inutile. Elle va déresponsabiliser l'enfant et ne pas instaurer un réflexe de réveil lorsqu'il sentira le besoin d'uriner. Placez plutôt une housse en plastique sous le drap du dessous afin de protéger le matelas.

Pour qu'il puisse se rendre facilement aux toilettes pendant la nuit, installez des veilleuses. Lorsqu'il fait de l'énurésie nocturne, incitez-le à participer au nettoyage, sans pour autant lui présenter ces tâches comme une punition. Offrez-lui plutôt de vous aider, il se sentira ainsi moins coupable.

 

Le gronder n'est pas constructif

En partant du principe que l'enfant ne fait pas exprès de faire pipi au lit, il est injuste de le gronder ou de le punir. Il faut chercher la souffrance qu'il exprime, le rassurer en lui disant qu'il finira par y arriver. A proscrire également, l'humiliation, notamment de la part de ses frères et sœurs. Il faut au contraire valoriser votre enfant, en lui donnant la possibilité d'être autonome.

 

Traiter

Vous pouvez lui apprendre à se retenir le plus longtemps possible pendant le jour pour exercer ses muscles, tout comme les femmes enceintes. Vous pouvez également essayer de mettre un tapis sous le drap, qui déclenche une alarme lorsqu'il est humidifié. Cette sonnerie réveille l'enfant qui se retient et termine son pipi aux toilettes. Après quelques semaines d'utilisation, il est fort possible qu'il se réveille de lui-même. Si vous avez tout tenté pendant plus de six mois et que rien ne fonctionne, parlez-en à votre médecin.