Maternité, clichés sexistes… Pourquoi les inégalités femmes/hommes persistent ?

Anne Boring est chercheuse en économie et professeur à Sciences Po. Voici 3 raisons pour lesquelles les inégalités femmes/hommes persistent selon elle.

 

 

Clichés sexistes, maternité…

Dans un premier temps, Anne Boring, professeure à Sciences Po. et chercheuse en économie évoque les conséquences de la maternité.

“Si des employeurs anticipent que des femmes s’investiront moins dans leur travail parce qu’à un moment donné elles voudront s’occuper davantage de leur famille, les entreprises peuvent aussi être moins incitées à former leurs employées femmes et à leur proposer des évolutions de carrière“, explique-t-elle.

Les clichés sexistes seraient également responsables de cette inégalité entre les femmes et les hommes. La chercheuse en économie pointe notamment le nombre croissant d’hommes en position de leadership. “Le présupposé lorsqu’on aura un homme candidat par rapport à une femme candidate, c’est qu’a priori la personne compétente ça sera plutôt l’homme et pas forcément la femme“, estime Anne Boring.

Enfin, le choix des études a une influence non négligeable. En effet, selon la professeure, les étudiantes ont tendance à se diriger vers des études qui mènent vers des carrières moins rémunératrices.

 

Quelles sont les solutions ?

Pour Anne Boring, il faudrait “changer la façon dont les entreprises imaginent le déroulé de carrière des femmes“.

Elle estime que cela passerait par “plus d’information, davantage d’accompagnement sur le congé maternité ou vers le développement de congés paternité“.

En effet, si les pères prennent autant de congés que les mères, il n’y a pas de raison pour que les entreprises pénalisent plus les femmes que les hommes.