Les visages considérés comme masculins sont perçus comme plus compétents

Les visages considérés comme masculins sont perçus comme plus compétents
Les visages considérés comme masculins sont perçus comme plus compétents - © Obradovic / IStock.com

Une étude américaine publiée dans Psychological Science montre que les visages considérés comme masculins sont vus comme plus compétents par la société.

Pour réaliser cette étude, une équipe de l'université de Princeton aux Etats-Unis a réalisé un modèle facial informatique de base, puis l'a modifié en plusieurs catégories différentes présentant chacune des caractéristiques faciales différentes. Les chercheurs ont ensuite proposé à 33 personnes de déterminer les visages qu'elles estimaient plus compétents et plus attractifs.

Masculin = compétent?

Dans un premier temps, il est apparu que les visages les plus attrayants étaient considérés comme plus compétents. Dans un second temps, les chercheurs ont découvert que les visages perçus comme masculins étaient ceux qui étaient majoritairement considérés comme compétents.

L'équipe de scientifiques a associé ces résultats à ceux d'une expérience en ligne, pour laquelle 250 participants devaient également choisir le visage qui leur paraissait le plus compétent.

Pour cette seconde expérience, plus les visages avaient des traits considérés comme masculins, plus ils étaient jugés compétents.

Un effet de halo prouvant un lien de corrélation entre perception du genre et perception des qualités de compétence.

Des a priori qui discriminent

L'équipe souligne, à travers cette étude, le problème de compétence réelle. Beaucoup de personnes se retrouvent à des postes à responsabilité pour les compétences qu'on leur attribue, et non pour leurs réelles compétences. Il y a ainsi de nombreux postes à responsabilité occupés par des personnes non compétentes pour ce poste, et inversement.

L'objet de l'étude est principalement de mettre en lumière la problématique sexiste qui découle de ces comportements de sélection des leaders.

Pour les scientifiques, ce type de comportement entraîne des inégalités et injustices. L'équipe espère développer cette étude afin de découvrir les origines de l'intégration de tels préjugés sexistes.