Les comportements sexuels à risques chez les adolescents peuvent être réduits grâce à l'implication des parents

Aborder la sexualité avec les adolescents et les sensibiliser aux comportements à risques porte ses fruits, confirme une étude réalisée par des chercheurs de l'université de New York. Cet essai clinique randomisé mené auprès de jeunes âgés de 11 à 14 ans a été dirigé par Vincent Guilamo-Ramos, professeur à l'université de New York et spécialisé dans les comportements sexuels à risque chez les adolescents.

Parler aux ados pour les inciter à une sexualité responsable

Au total, 900 familles (mères et adolescents) ont participé à l'étude. L'intervention a consisté en une séance de 45 minutes au cours de laquelle les mères ont sensibilisé les adolescents sur les différents risques liés à la sexualité (grossesse indésirée, infections sexuellement transmissibles...).

Au bout de 12 mois de suivi, 5% des adolescents issus du groupe qui a participé au programme d'intervention ont déclaré avoir eu des rapports sexuels, contre 18% des adolescents des groupes témoins qui n'ont pas bénéficié de l'intervention FTT.

Dans le groupe expérimental, 74% des adolescents sexuellement actifs ont indiqué avoir utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel et 4% des adolescents ont déclaré avoir eu leurs premiers rapports sexuels au cours des 12 derniers mois, contre respectivement 49% et 14% chez les adolescents qui n'ont pas bénéficié de l'intervention. 

"Ces résultats suggèrent que l'intervention est efficace pour retarder les premiers rapports sexuels et réduire les comportements à risques chez les adolescents", concluent les auteurs de l'étude.