Les appels vidéo pour lutter contre la dépression chez les seniors?

Les appels vidéo pour lutter contre la dépression chez les seniors?
Les appels vidéo pour lutter contre la dépression chez les seniors? - © Zinkevych - Getty Images/iStockphoto

Selon une équipe de chercheurs américains de l'Oregon, l'utilisation d'outils de type Skype, permettant de passer des appels vidéo pour rester en contact avec sa famille, contribuerait à réduire les symptômes de la dépression chez les seniors.

 

Des chercheurs de l'Oregon Health & Science University ont entrepris de vérifier si l'usage d'un certain type de technologie de communication en ligne pouvait contribuer à réduire les symptômes dépressifs chez les seniors. Selon les estimations, environ 5% des adultes âgés de 50 ans et plus étaient profondément déprimés en 2015.

Pour les besoins de l'étude, les chercheurs ont recruté 1.424 adultes dont la moyenne d'âge était de 64,8 ans. Ils ont complété un questionnaire sur leur usage de la technologie, notamment de Skype ou FaceTime, des e-mails, les réseaux sociaux et des messageries instantanées.

Les participants ont répondu aux mêmes questions deux ans plus tard afin que les chercheurs mesurent plusieurs paramètres, notamment les symptômes dépressifs.

 

Les résultats, publiés dans la revue American Journal of Geriatric Psychiatry montrent que les seniors ayant utilisé le chat vidéo avaient, lors de la deuxième session de questionnaires, approximativement une probabilité de symptômes dépressifs réduite de moitié par rapport aux non utilisateurs et à ceux qui utilisaient les e-mails, les réseaux sociaux et les messageries instantanées.

L'usage d'e-mails, des réseaux sociaux et des messageries instantanées n'est pas associé à un risque plus faible de dépression. Les participants témoignent du même état dépressif que ceux qui n'ont utilisé aucune technologie de communication.

"Les appels vidéo sont les champions toutes catégories", affirme le docteur Alan Teo, auteur de l'étude.

"Les seniors utilisant les technologies de type Skype font face à un risque de dépression significativement réduit."

"À notre connaissance, il s'agit de la première étude à démontrer un rapport potentiel entre l'usage des conversations vidéo et la prévention de symptômes cliniques majeurs de la dépression sur deux ans chez des adultes âgés", écrivent les auteurs.

 

Alan Teo ajoute que ces constatations ne sont pas surprenantes puisque les conversations vidéo permettent des interactions en face à face.

"Je maintiens que les interactions réelles en face à face sont les plus souhaitables", explique Teo. "Cependant, si l'on observe la réalité de la vie moderne, il faut prendre en compte ces technologies de communication. Et lorsqu'on les compare, il apparaît qu'il est préférable de Skyper avec son père dans l'Indiana, plutôt que de lui envoyer un message sur WhatsApp."