Les 3 B du bonheur au travail

Les 3B du bonheur au travail
Les 3B du bonheur au travail - © monkeybusinessimages - Getty Images/iStockphoto

43% des travailleurs belges sont très contents de leur activité principale et attribuent à leur travail un score de 8/10 ou plus. Pourtant 23% des Belges actifs se disent très insatisfaits au travail (avec un score de 5/10 ou moins).

C’est ce qui ressort de nouveaux chiffres issus de l’Enquête nationale du Bonheur menée par l’UGent, avec le soutien de l’assureur-vie NN.

 

On distingue 3 B ou trois grands piliers dans les besoin au travail.

  • Besoin d’autonomie : dans quelle mesure peut-on prendre soi-même des décisions.
  • Besoin d’appartenance sociale : tout ce qui touche aux relations sociales et à la solitude.
  • Besoin de compétence : dans quelle mesure se sent-on compétent et sûr de soi.

Il ressort clairement de l’Enquête que les 3 B ont une influence positive sur la satisfaction au travail, indépendamment d’autres facteurs comme le sexe, l’âge, le niveau de formation, la région, les revenus personnels et la satisfaction par rapport aux trajets domicile-lieu de travail.

Seuls 55,5% des Belges indiquent avoir suffisamment d’autonomie au travail. L’implication au travail joue également un rôle important: 56,1% des Belges se sentent suffisamment impliqués. Près de 70% des Belges se sentent suffisamment compétents. Les Belges qui marquent des points pour ces trois facteurs font grimper de 1,44 point leur satisfaction au travail.

On notera que les habitants de la Région de Bruxelles-Capitale et de Wallonie obtiennent un score plus élevé en matière de satisfaction au travail, indépendamment du sexe, de l’âge, du niveau de formation, des 3 B, des revenus personnels, de la satisfaction par rapport aux trajets domicile-lieu de travail, de la charge de stress au travail, du sentiment de devoir porter un masque et de la solitude au travail.

À propos de l’Enquête nationale du Bonheur

L’enquête nationale du bonheur menée par l’Université de Gand (UGent) doit permettre aux Belges d’identifier ce qui les rend heureux, mais doit surtout leur donner des astuces pour œuvrer à une vie agréable et heureuse. Entre mars 2018 et mars 2019, le professeur dr. Lieven Annemans, titulaire de la chaire NN à l’UGent, présente régulièrement des résultats issus de cette enquête. Au total, 3770 personnes ont participé à l’étude.