Le trouble de l'érection serait un symptôme d'un dysfonctionnement cardiaque

Le trouble de l'érection serait un symptôme d'un dysfonctionnement cardiaque
Le trouble de l'érection serait un symptôme d'un dysfonctionnement cardiaque - © laflor - Getty Images

Des médecins de l'école Johns Hopkins de Baltimore aux Etats-Unis ont étudié le lien possible entre trouble de l'érection et maladie cardiaque. Selon eux, le dysfonctionnement érectile serait un signe précoce de maladie cardiaque.

 

Première cause de mortalité chez les femmes et les hommes, les maladies cardiaques n'agissent pas de la même façon d'un individu à un autre, les risques et les symptômes n'étant pas toujours les mêmes.

Les femmes auront tendance à être davantage stressées émotionnellement parlant ou à subir plus de changements hormonaux.

Pour les hommes, l'hypertension artérielle, l'obésité, le tabagisme ou le syndrome métabolique sont autant de facteurs avant-coureurs d'une maladie cardiaque, qui touche un quart des hommes de moins de 40 ans aux Etats-Unis.

 

Pour la première fois, le Dr. Michael Blaha, professeur à Baltimore, et son équipe ont étudié le dysfonctionnement érectile comme un facteur de risque indépendant de maladie cardiaque chez les hommes. Pendant près de quatre ans, ces chercheurs ont suivi 1.914 hommes âgés de 60 à 78 ans pour étudier le lien possible entre dysfonctionnement du cœur et de l'érection.

Avec 115 accidents vasculaires cérébraux (AVC), attaques cardiaques ou arrêts cardiaques enregistrés, les chercheurs ont analysé ces données pour arriver à la conclusion que plus de 6% des hommes atteints de dysfonction érectile éprouvaient ces problèmes cardiaques, alors que ces formes de maladies cardiaques touchaient seulement 2,6% des hommes n'ayant pas de dysfonction sexuel.

Après prise en compte de facteurs de risque supplémentaires (cholestérol, obésité…), le risque reste presque deux fois plus élevé chez les hommes atteints de dysfonction érectile.

 

"Nos résultats révèlent que la dysfonction érectile est, en soi, un puissant prédicateur du risque cardiovasculaire", a commenté le Dr. Blaha. "Nos résultats suggèrent que les cliniciens devraient effectuer un dépistage plus ciblé chez les hommes souffrant de dysfonction érectile, indépendamment des autres facteurs de risque cardiaques".

L'étude a été publiée (en anglais) dans la revue Circulation.