Le mode de vie de la mère affecterait le poids des enfants

Le mode de vie de la mère affecterait le poids des enfants
Le mode de vie de la mère affecterait le poids des enfants - © filadendron - Getty Images

Des chercheurs norvégiens avancent que le mode de vie et les habitudes de la mère affecteraient ceux de l'enfant, tandis que ceux des pères auraient peu d'influence sur eux.

 

Une équipe de l'Université norvégienne des sciences et technologies (NTNU) de Trondheim s'est penchée sur le cas de 4.424 enfants et parents, en les suivant pendant 11 ans.

Durant cette période, les chercheurs ont enregistré les changements de poids et d'activité physique chez les parents, ainsi que le poids des enfants en mesurant leur indice de masse corporelle (IMC).

 

Publiés dans le revue BMJ Open, les résultats ont montré que le poids de la mère et son activité physique affectaient ceux de son enfant. Les chercheurs ont remarqué qu'une perte de poids de deux à six kilos était associée de façon significative à un IMC moins élevé chez les enfants. 

Les mères qui ont réduit leur activité physique sur la période ont eu tendance à voir l'IMC de leur enfant augmenter à l'adolescence.

Les chercheurs n'ont en revanche remarqué aucun rapport entre la perte de poids chez le père et l'IMC ou l'activité physique de l'enfant.

"Les parents ont une influence majeure sur la santé et le mode de vie de leurs enfants. Les comportements qui conduisent à l'obésité sont facilement transférables des parents à l'enfant", explique Marit Næss.

 

Næss et ses collègues pensent que l'influence de la mère serait plus forte car celle-ci est souvent responsable de l'organisation des repas et des activités. Ils signalent que lorsqu'une mère souhaite perdre du poids, elle effectue souvent de légères modifications du régime alimentaire et du mode de vie de toute la famille. Les chercheurs n'ont cependant pas intégré ce facteur à leur étude.

L'équipe n'a remarqué aucune association entre une forte perte de poids chez les parents et l'IMC des enfants, probablement parce que ce type de changement drastique est souvent associé à une maladie ou un régime particulier qui n'est pas suivi par toute la famille.