Le Ghosting, une des pratiques les plus utiles sur les réseaux sociaux

Woman Typing Phone Message On Social Network At Night
Woman Typing Phone Message On Social Network At Night - © diego_cervo - Getty Images/iStockphoto

Que ce soit sur les apps de rencontre, sur Twitter, Facebook ou encore Instagram, il y a toujours des personnes qui, au bout d'un temps, finissent par nous importuner ou carrément nous saouler. On leur ferme une porte ? Ils rentrent par la fenêtre. Impuissants face à leurs intrusions, la seule manière d'avoir la paix est parfois de les "ghoster". Qu'est-ce que cela veut dire ? Voici la réponse...


Tiré du terme anglais "Ghost" qui veut dire "fantôme", le "Ghosting", est simplement le fait de nier quelqu'un sur les sites de rencontre ou les réseaux sociaux, de ne plus lui répondre. En ne donnant plus de signes de vie, vous devenez donc un fantôme. Votre image est toujours bien là sous les yeux de la personne qui tente (encore) de vous joindre, mais sans le son des notifications. 

D'abord pratiqué par les plus lâches d'entre-nous pour rompre avec quelqu'un sur les sites et apps de rencontre (ce qui existe déjà depuis l'apparition des sms), sa pratique a rapidement gagné les autres réseaux sociaux pour devenir monnaie courante quand il s'agit de se débarrasser d'une personne qu'on trouve sympathique, mais avec qui on n'a pas envie de converser ou d'échanger.

Certes, c'est horriblement blessant et irrespectueux dans le cadre de relations amoureuses parce que la personne ne comprend pas ce qui se passe, n'a pas d'explication à ce silence, ni à cette rupture. Mais dans le cadre de relations amicales sur les réseaux sociaux, quand on n'a jamais vu la personne à qui l'on parle en vrai (sur Twitter par exemple), quand il n'y a pas d'implication émotionnelle de la part de la personne contactée, cette pratique est tolérée, voire très utile. Nous avons en effet le droit de refuser un contact, une discussion qui nous paraît sans intérêt, et toutes les raisons sont légitimes.

Oui, ça peut nuire à l'ego de la personne ghostée (cela vous est peut-être déjà arrivé), mais être sans cesse importuné(e) par des inconnu(e)s ou autre, voire harcelé(e) l'est tout autant. 

Si la personne continue malgré tout a essayer de vous contacter, n'hésitez pas à la retirer de votre liste d'amis, de la bloquer sur Twitter, Snapchat, et si vous le pouvez, sur Instagram

Vous n'avez pas envie de vous y coller ? Sachez qu'il existe une app qui le fait pour vous : Ghostbot. Elle enverra des réponses automatiques aux personnes dont vous aimeriez vous passer des contacts et messages jusqu'à ce qu'elles se découragent. Pour le moment, elle n'est disponible qu'en anglais, mais nous espérons bientôt pouvoir utiliser la version française. 

N'oubliez pas que dire "non" est un droit et que vous pouvez le revendiquer.