Le festival de la viande de chien à Yulin enrage les internautes

Chiens en cage au festival de Yulin
Chiens en cage au festival de Yulin - © JOHANNES EISELE - AFP

Pendant 10 jours, la ville de Yulin organise le festival de la viande de chien. Dans la province de Guangxi au sud de la Chine, les festivités commencent le 21 juin agitant toujours plus d’associations de défense des droits des animaux.

Un festival traditionnel

Le festival a lieu tous les ans à l’époque du solstice d’été. Entre tradition et commerce, c'est une occasion pour célébrer la nouvelle saison en famille mais aussi de faire commerce. Selon le reportage de Vice, 500gm serait vendu 18 Yuan soit 2,4euros. La viande de chien serait un met de fête, nutritif et avec du gout. On le mange avec de la liqueur locale et des lychees en dessert.

Manger du chien relève donc de la tradition et des festivités. Tous se défendent en disant que c’est un animal comme un autre. La vache, le mouton, le porc,… et pourquoi pas le chien ?

Cependant ce qui pose plus de  problèmes est le traitement des animaux. Agglutinés en cage et tués dans des circonstances horribles, les chiens sont vraiment maltraités et cela peut engendrer des maladies, transmissibles à l’homme.

L’association DuoDuo Animal Welfare Project estime que 50 000 animaux sont tués lors du festival, dont 10 000 chats. Les sources diffèrent mais c’est environ 10 millions de chiens qui sont tués chaque année en Chine.

La cynophagie, un acte de barbarie ?

La cynophagie, le fait de manger du chien, remonte pourtant à longtemps et ce n’était pas pratiqué qu’en Asie. Elle était aussi pratiquée en France jusqu’au XXème siècle, en Suisse, en Allemagne, en Afrique…

Même si l’animal à quatre pattes est apprécié depuis des milliers d’années, c’est surtout durant l’époque victorienne au XIXème en Angleterre qu’il prend le statut d’animal de compagnie. Ainsi, pour les occidentaux, la cynophagie peut s’apparenter à du cannibalisme dans les consciences collectives. Ce serait en effet manger "le meilleur ami de l’homme".

Des actions internationales

Les #Yulin ou #StopYulinForever se développent depuis ce matin avec un soutien international pour la fin du festival. Le gouvernement n’a d’ailleurs pas soutenu l’évènement de cette année mais celui-ci a quand même eu lieu. Une pétition a même été signée par 11 millions de personnes. "C’est embarrassant pour nous de savoir que le monde se trompe en pensant que le festival de Yulin fait parti de la culture chinoise" précise Qin Xiaona, directeur de l’association Capital Animal Welfare.

La Humane Society International tweet : "HSI avec notre groupe de militants partenaires, au CAPP, a sauvé 20 chiens de plus à Yulin!" 

Article original publié sur notre site info.