Le fait d'avoir des enfants influence notre relation avec nos collègues de travail

Le fait d’avoir des enfants influence notre relation avec nos collègues de travail
2 images
Le fait d’avoir des enfants influence notre relation avec nos collègues de travail - © monkeybusinessimages - Getty Images/iStockphoto

Aujourd’hui, on constate que les événements internes des entreprises et la bonne ambiance qui règne au bureau sont des critères de choix primordiaux pour les travailleurs.

C’est ce qui ressort d’une enquête européenne réalisée par le bureau de recrutement Page Personnel. Les employés aiment participer à ces événements car la quasi-totalité des travailleurs (99%) estiment qu’une relation positive avec les collègues est primordiale. Cependant, leur situation familiale et plus précisément le fait d’avoir des enfants influence leur socialisation au travail.

Alors que six personnes sur dix (59%) des moins de 35 ans socialisent avec leurs collègues (par des afterworks ou des activités extra-professionnelles par exemple), ce n’est seulement le cas que pour un employé sur trois (33%) de plus de 35 ans. Parmi ces événements entre collègues, on pense au teambuilding mais "les managers ont tendance à se tromper sur son utilité en pensant que cela permet de construire une relation alors que ça ne fait que l’optimiser", affirme Olivier Dufour, Executive Director de Page Personnel.

La sphère familiale a un impact sur votre socialisation au travail

Plus d’une personne sur deux (56%) entretient des contacts réguliers avec ses collègues en dehors des heures de bureau. Quatre travailleurs sur dix (40%) se réunissent régulièrement avec leurs collègues juste après le travail pour décompresser et parler de choses dont ils n’ont pas le temps de parler au bureau.

Le lieu de travail peut être un lieu propice aux amitiés car une personne sur dix (9%) passe des week-ends avec un ou plusieurs de ses collègues. Cependant, l’enquête montre que la sphère familiale a un impact sur la relation avec ses collègues, en particulier le fait d’avoir des enfants. En effet, alors que six personnes sur dix (59%) des moins de 35 ans socialisent avec leurs collègues (par des afterworks ou des activités extra-professionnelles par exemple), ce n’est seulement le cas que pour un employé sur trois (33%) de plus de 35 ans.

"Quand vous avez entre 25 et 35 ans, votre centre de gravité tourne beaucoup autour du travail car c’est la chose qui occupe le plus vos journées", explique Olivier Dufour. "Vous débutez généralement votre carrière professionnelle et vous avez votre premier enfant aux alentours de 30-35 ans. L’arrivée d’un enfant entraîne forcément un changement des priorités et entraine également une plus grande responsabilité. Cette modification des priorités amène logiquement à une socialisation au bureau moins forte. Ensuite, vers 50 ans, on constate un retour de cette socialisation car les enfants ont grandi et sont plus autonomes."

Le teambuilding est devenu une caricature : il optimise les relations, il ne les construit pas

Les événements internes tels que les drinks, les afterworks et les fêtes de famille ont la cote chez les employés et favorisent l’esprit d’équipe.

Cependant, parmi les différents événements qui ont pour but d’améliorer le sentiment d’appartenance des employés, le teambuilding est une des premières idées qui nous vient à l’esprit. Le teambuilding a pour objectif, au départ, de mettre les employés dans une situation où ils doivent penser et agir ensemble dans un environnement différent de celui du lieu de travail. Aujourd’hui, cette pratique a tendance à partir dans les extrêmes : les managers pensent que n’importe quelle activité amenant les employés à travailler en équipe permettrait de créer un sentiment d’appartenance.