La luminothérapie, un allié de taille pour lutter contre la dépression saisonnière

La luminothérapie permet de lutter contre la dépression saisonnière durant l'hiver.
La luminothérapie permet de lutter contre la dépression saisonnière durant l'hiver. - © Rocky89 / Getty Images

La luminothérapie compte parmi les outils de plus en plus utilisés pour lutter contre le trouble affectif saisonnier auquel nous sommes confrontés pendant l'hiver.

Marie-Pier Lavoie, psychologue, spécialiste de la dépression saisonnière, nous explique en quoi cette méthode offre de multiples bienfaits en cas de baisse de moral.

Nos collègues de La Première ont testé la Luminette, des lunettes de luminothérapie sorties en 2006, après 4 ans de recherche à l’Université de Liège.

 

Qu'est-ce que la dépression saisonnière ?

La dépression saisonnière et un ensemble de symptômes dépressifs qui survient généralement en automne et en hiver et se résorbe naturellement au printemps.

 

Comment se traduit-elle ?

Les symptômes les plus communs sont la fatigue, la baisse de moral et d'intérêt envers les activités courantes.

Il y a également des symptômes "atypiques" qui sont différents de la dépression "standard" : augmentation de l'appétit (notamment pour les féculents et les sucres) et hypersomnie. C'est un peu comme si la personne voulait hiberner. Habituellement, il y a une rémission naturelle et spontanée au printemps, contrairement à la dépression classique.

 

La pandémie de Covid-19 a-t-elle accentué le phénomène cette année ?

Il est difficile d'évaluer l'impact du Covid-19 sur les symptômes de dépression saisonnière. Bien sûr, la pandémie a affecté de plusieurs façons notre quotidien. Pour ceux qui sont en télétravail et avaient davantage de temps, la possibilité d'aller à l'extérieur a pu être bénéfique sur les symptômes.


Lire aussiSommeil, anxiété : les femmes auraient plus souffert du confinement que les hommes


En quoi la luminothérapie peut-elle aider à lutter contre ce trouble saisonnier ?

La luminothérapie est le traitement scientifiquement reconnu et le traitement de choix pour traiter la dépression saisonnière hivernale. La lumière qui entre dans l’œil va influencer le cerveau : il stopperait la production de la mélatonine, qui amène de la somnolence, et produirait davantage de sérotonine, un neurotransmetteur impliqué dans l'appétit et l'humeur.

 

Est-ce que ce traitement est devenu courant dans certains pays ?

Je ne connais pas les réalités mondiales au niveau de l'utilisation de la luminothérapie mais les pays nordiques ont été parmi les premiers à utiliser la luminothérapie dans les endroits publics et le milieu du travail. Au Québec, la luminothérapie est une pratique courante et depuis plusieurs années, la population est davantage conscientisée aux effets du changement de la luminosité à l'automne.

 

Les lampes que l'on trouve dans le commerce sont-elles réellement efficaces ?

Tout dépend des critères de la lampe. Actuellement, les scientifiques s'entendent sur le fait que les lampes doivent diffuser 10.000 lux d'intensité lumineuse, doivent produire une lumière blanche (il faut éviter les lampes DEL de type bleuté) et avoir un champ lumineux assez large afin que le traitement soit le plus efficace possible.

Concernant le mode d'emploi, il faut se placer à 30 cm de la lampe dès le lever, garder les yeux ouverts et s'exposer à la lumière durant 30 minutes. Il est possible d'effectuer une activité en même temps : prendre son petit déjeuner, lire un livre ou utiliser son ordinateur. La lampe peut alors être posée à 45 degrés. Ce qui est important, c'est que la lumière atteigne les yeux.

 

Existe-t-il des méfaits selon la façon dont ces lampes sont utilisées ?

Les lampes DEL peuvent être dommageables à long terme pour la rétine de l’œil. Ainsi, il est préférable d'utiliser la lumière blanche, qui n'a pas montré d'effets dommageables à long terme. Si on utilise la luminothérapie trop longtemps, par exemple une heure plutôt que 30 minutes par jour, ou le soir plutôt que le jour, il est possible d'avoir de l'agitation et de la difficulté à s'endormir. Au niveau des effets secondaires, certaines personnes vont ressentir de légers maux de tête, de la sécheresse oculaire ou de l'agitation. Dans ce cas, il suffit, pour un temps, de reculer la lampe ou de diminuer la durée d'exposition.

 

Existe-t-il d'autres méthodes qui permettent de lutter contre la dépression saisonnière ?

Bien sûr ! Plusieurs recherches démontrent les bienfaits de l'activité physique sur les symptômes dépressifs. Et lorsqu'on peut aller à l'extérieur, c'est encore mieux ! Adopter de bonnes habitudes alimentaires peut également aider afin d'avoir suffisamment d'énergie. Continuer autant que possible d'avoir un réseau social (virtuel ou non) est primordial, tout comme le fait d'avoir des activités plaisantes et gratifiantes à effectuer au quotidien.