La façon dont nous rangeons nos espaces personnels impacte la façon dont les gens interagissent avec nous

La façon dont nous rangeons nos espaces personnels impacte sur la façon dont les gens interagissent avec nous.
La façon dont nous rangeons nos espaces personnels impacte sur la façon dont les gens interagissent avec nous. - © thodonal - Getty Images/iStockphoto

Nous avons souvent tendance à penser que les personnes désordonnées sont instables et névrotiques. Une équipe de psychologues, chercheurs à l'université du Michigan aux Etats-Unis, a étudié notre perception des personnes bordéliques.

Lorsque nous recevons des personnes à dîner, il est primordial de ranger et nettoyer notre espace, pour faire bonne figure. Pourquoi une telle pression? A t-on peur d'être jugé par nos invités?

Soigner son espace pour soigner son image?

Une équipe de chercheurs du Michigan s'est posé la question et a étudié la façon dont on percevait les personnes en fonction de leur manière de ranger. L'équipe de chercheurs a décidé de décorer trois bureaux de scientifiques à l'identique, avec des objets similaires tels qu'une casquette de base-ball, une tasse avec des bonbons dedans, une photo de bébé... La seule différence entre les trois bureaux étant le rangement. L'un était "ordonné", l'autre était "un peu en bazar" et le dernier "très désordonné".

Le "bordélique" jugé sévèrement!

160 personnes ont participé à l'étude, dispersées de manière aléatoire dans les trois différents bureaux. Elles devaient essayer de deviner la personnalité du propriétaire du bureau dans lequel elles se trouvaient.

Les participants et participantes ont estimé que le scientifique du bureau en désordre était moins consciencieux que le scientifique du bureau ordonné.

Les personnes interrogées ont également attribué des adjectifs tels que "désagréable" ou "névrotique" au chercheur dont le bureau était désordonné.

Ces recherches prouvent que la façon dont nous rangeons nos espaces personnels a un impact sur la perception que les gens ont de nous, et donc sur la façon dont ils interagissent avec nous.