"Je ne me suis pas rendue compte tout de suite que je pouvais mourir": le combat de Marie-Léa, frappée par le cancer à l'âge de 15 ans

"Je ne me suis pas rendue compte tout de suite que je pouvais mourir": le combat de Marie-Léa, frappée par le cancer à l'âge de 15 ans
"Je ne me suis pas rendue compte tout de suite que je pouvais mourir": le combat de Marie-Léa, frappée par le cancer à l'âge de 15 ans - © Tous droits réservés

À 15 ans, Marie-Léa a appris qu'elle était atteinte d'un cancer. Elle raconte à Brut comment elle a traversé cette épreuve…

 

Touchée dans son image de femme

Elle a 15 ans, "une ado", lorsque Marie-Léa apprend le pire: elle est atteinte d’un cancer. "Je ne me suis pas rendue compte que je pouvais mourir, en fait", explique-t-elle. Aujourd’hui âgée de 20 ans, elle raconte comment elle a traversé cette épreuve. Une chose qui a marqué la jeune femme, c’est le fait de perdre ses cheveux. "Finalement, à 15 ans, le truc le plus important pour moi, c’était mes cheveux, le regard des autres", confie-t-elle.
Pour Marie-Léa, c’est une partie de sa féminité qui était mise à mal. Une étape psychologiquement difficile à vivre. S’ajoutent à cela la chimiothérapie, l’arrêt des habitudes du quotidien, qui furent très difficiles pour l’adolescente.

 

Guérie? Pas si simple

Il serait aisé de pouvoir dire: "Je suis guérie". Mais Marie-Léa insiste justement sur cet autre point: il est difficile de dire "Je suis guérie" après un cancer. Si beaucoup de personnes ont en tête cette idée préconçue, le terme le plus approprié est plutôt de parler de "rémission". "On a plus de chances que les autres, pendant 5 ans, d’avoir une récidive, donc on a un peu ce doute qui plane au-dessus de notre tête."
500 enfants meurent d’un cancer tous les ans en France. Le cancer est en effet la première cause de décès par maladie chez les enfants en France et en Europe.