Insomnie, dépression : une étude liste les possibles séquelles sur la santé mentale des patients Covid-19

Insomnie, dépression : une étude liste les possibles séquelles sur la santé mentale des patients Covid-19.
Insomnie, dépression : une étude liste les possibles séquelles sur la santé mentale des patients Covid-19. - © EMS-FORSTER-PRODUCTIONS - Getty Images

Afin d'appréhender les effets longue durée chez les patients touchés par le Covid-19, des chercheurs américains ont passé en revue les symptômes chez les personnes atteintes d'autres formes sévères de coronavirus, notamment le SRARS et le MERS.

Cette méta-analyse, publiée dans la revue The Lancet Psychiatry, repose sur 65 études et 7 pré-publications et compile les conséquences psychiatriques observées chez plus de 3.550 patients hospitalisés pour le SRAS (2002), le MERS (2012) et le Covid-19. L'étude a porté uniquement sur  les cas graves traités à l'hôpital et ne s'applique donc pas aux cas plus légers ou asymptomatiques.

Des troubles anxieux à long terme ?

Les résultats suggèrent que si la plupart des patients ne risquent pas de souffrir de séquelles psychiatriques, certains troubles tels que l'anxiété ou un stress-post traumatique peuvent persister pendant des mois, voire des années.

Deux études qui ont systématiquement évalué les symptômes communs sur un panel de 129 patients hospitalisés atteints du SRAS et de la MERS notent divers troubles mentaux tels qu'une confusion mentale (28%), une humeur dépressive (32%), de l'anxiété (35%), des troubles de la mémoire (34%) et de l'insomnie (42%).

Douze recherches  sur les patients atteints de Covid-19 dressent un tableau similaire, évoquant des signes de confusion, de l'agitation ou encore une altération de la conscience.

"Bien qu'il y ait peu de preuves suggérant que les maladies mentales courantes au-delà du délire de courte durée soient une caractéristique de l'infection par Covid-19, les cliniciens devraient surveiller la possibilité que des troubles mentaux courants tels que la dépression, l'anxiété, la fatigue et le stress post-traumatique puissent apparaître dans les semaines et les mois suivant la guérison d'une infection grave, comme cela a été observé avec le SRAS et le MERS", estime le Dr Jonathan Rogers, chercheur à l'University College London et co-auteur de l'étude.