#Female Pleasure, le film qui dédiabolise le plaisir féminin

Dans son film documentaire #Female Pleasure, Barbara Miller a donné la parole à ces femmes qui osent se battre pour leurs droits.

 

"On nous contrôle, nous mutile, nous frappe, on nous viole et on nous fait porter le chapeau du fait de notre sexe": c'est l'un des nombreux témoignages qui figurent dans le film documentaire #Female Pleasure de Barbara Miller. Pour ce projet, la réalisatrice suisse a dépeint le combat de cinq femmes de confessions différentes, d'origines différentes mais qui partagent entre elles le seul et même dessein: mettre fin à la diabolisation et à l'oppression de la femme et de sa sexualité. "Si vous regardez les cinq religions du monde, depuis des milliers d'années, elles nous disent que le corps féminin est un péché, que le plaisir féminin est une mauvaise chose", déplore-t-elle. La cinéaste a souhaité montrer que malgré les inégalités inhérentes à notre société, la condition féminine est loin d'être irréversible.

 

Jouir de ses droits

Parmi les femmes interrogées pour le film, Barbara Miller a suivi la lutte de l'activiste Vithika Yadav. La jeune Indienne se bat pour le droit des femmes à disposer de leur propre corps. "Grandir comme fille en Inde, c'est se faire tripoter, peloter et harceler sexuellement. (…) J'ai commencé à détester être une fille", raconte la militante. Pour elle, l'éducation est le meilleur levier pour faire évoluer les mentalités. Ainsi, elle a créé Love Matters, un site d'information sur la sexualité et l'amour pour que les Indiennes puissent, sans honte, connaître et "célébrer le plaisir féminin".