2 trucs à faire ou pas si vous partez pour une évasion romantique

2 trucs à faire ou pas si vous partez pour une évasion coquine
2 trucs à faire ou pas si vous partez pour une évasion coquine - © Istock

Nombreuses sont les études soulignant l’impact du stress professionnel et de la fatigue sur la sexualité. Ainsi, s’offrir de temps à autre une évasion romantico-érotique vous permettra une déconnexion pour profiter pleinement de moments à deux.

Voici deux erreurs à ne pas commettre :

1. Ne partez pas trop loin
Surtout si vous êtes déjà épuisés. Choisir une destination à proximité vous évitera d’emmagasiner encore plus de fatigue. Car, même dans un endroit paradisiaque, la fatigue peut vous pousser davantage dans les bras de Morphée que dans ceux de votre partenaire.

2. Ne prenez pas une formule gastronomique.
Ça vous surprend ? Clairement, le weekend gastronomique paraît romantique à souhait. Mais pour la sexualité, ce n’est vraiment pas l’idéal ! Être ballonné d’avoir trop mangé vous donnera surtout l’envie de vous écrouler. Et si votre repas est bien arrosé, il est fort à parier que vous ressentirez les effets de l’alcool sur votre excitation sexuelle. Typiquement, les hommes témoignent d’une plus grande difficulté à maintenir leur érection et les femmes à atteindre l’orgasme.

 

Voici deux bons plans :

1. Misez sur les centres thermaux.
Les cures thermales, c’est bon pour le moral ! Gardez en tête que soins, massages, détente sont autant de composantes pour se sentir bien. Et si vous vous sentez bien… ça augmentera vos envies !!! Un état d’esprit positif encourage le désir à s’épanouir.

2. Participez à un weekend de ressourcement conjugal.
La formule nous vient du Canada et des Etats-Unis. Le concept est simple : les couples heureux sont ceux qui investissent du temps et de l’énergie dans leur épanouissement amoureux et sexuel. Ainsi, durant ces weekends, tout est organisé pour alterner entre des ateliers où les animateurs dévoilent les secrets des couples heureux et des moments pour se retrouver dans le cadre idyllique du lieu du séminaire.

 

Article original publié sur Sans Chichis.