Enquête : le deuil de son animal de compagnie

Enquête : le deuil de son animal de compagnie
5 images
Enquête : le deuil de son animal de compagnie - © okeanas - Getty Images/iStockphoto

Chacun noue un lien tout personnel avec son animal et chaque animal est unique en son genre.

On constate que les propriétaires de chiens restent plus longtemps avec leur animal que les amis des chats, 38% des uns l'ayant conservé entre 10 et 15 ans, 37% des autres ne dépassent pas la décennie.

Du côté félin, ils sont 95% à avoir pris un autre chat après le décès du premier. 29% des propriétaires s'en remettent en 6 mois et un quart après un an.

En revanche, près de la moitié des propriétaires de chiens avouent ne s'en être jamais véritablement remis et plus d'un tiers n'ont même pas le cœur de reprendre un animal. Il faut dire que dans 95% des cas, le chien était devenu un membre de la famille à part entière, contre 46% pour les chats. Au point de constater le phénomène suivant : parmi ceux qui remplacent le canidé défunt, 39% le font par compensation, ce qui inquiète beaucoup Catherine Moutarde, présidente de l'association Croc Blanc, Fédération de Protection des Animaux. Elle ne doute pas que ce manque d'affection puisse se ressentir durant la vie du nouvel animal. Or comme elle le fait judicieusement remarquer, "aime t-on moins son deuxième enfant quand le premier a eu un accident ?"

 

1- Pourquoi selon vous les propriétaires sont autant touchés par le décès de leur animal?

Les gens prennent des animaux pour eux-mêmes, pour compenser leurs problèmes dans la vie. Ces personnes ont besoin de l'animal car ils donnent " l'apparence d'aimer ". Il devient un médicament, à qui on peut parler, qui ne fera jamais la tête ou ne contredira jamais son maître.

Cet animal compense la solitude de l'humain. Selon les cas il devient au choix le faire-valoir ou le souffre-douleur. Par conséquent, il laisse un vide à son départ, mais pour de bien mauvaises raisons. Dans ce cas, ce vide doit être comblé en urgence...

Catherine MOUTARDE, présidente de l'association Croc Blanc

 

Adopter et élever un animal révèle un vrai engagement pour la plupart des propriétaires. Nombreux sont ceux qui les considèrentcomme un membre de leur famille. Le deuil d'un animal estéquivalent au deuil d'un être humain, tout dépend du degré de proximité établi entre le maître et l'animal.

Eugénie CHABERT Psychologue

​​

2- Comment expliquez-vous l'incompréhension des autres face au décès de l'animal ?

C'est une forme d’égoïsme. Certains ne sont touchés que par leur propre espèce et sont de fait dans l'incapacité de comprendre ceux qui ressentent de l'amour envers quelqu'un d'autre qu'un être humain. En règle générale, la plupart des gens ne conçoivent pas pour les autres ce qu'ils ne ressentent pas eux-mêmes.

A de nombreuses reprises, nous avonsassistés à des propos tels que : "tu ne vas pas te mettre dans un état pareil à cause d'un animal" ou encore "Ce n'est qu'un chien, n'en fait pas trop". Cet égoïsme empêche la compréhension. Il va souvent de pair avec la moquerie et la méchanceté.

Nous conseillons toujours aux personnes qui souffrent de la perte de leur animal de fuir ceux qui ne pourraient pas les comprendre et de prendre le temps de faire leur deuil.
Cette façon de traiter les humains qui souffrent pour un animal montre encore le peu de considération qui est apporté à 
l'importance de l'animal lui-même.

Catherine MOUTARDE, présidente de l'association Croc Blanc

 

Le lien entre un humain et un animal est singulier et peu transposable d'une personne à une autre. Certaines personnes ont une facilitéimportante à créer du lien avec un animal, d'autres moins. Cela dépend de la personnalité de chacun et de sa propre expérience de vie.

Une même situation peut mettre en lumière des réalités très différentes. Après le décès d'un proche, un propriétaire d'animal peut renforcer son affection envers son animal ou au contraire relativiser l'existence de ce dernier. Ceci entraînera automatiquement des réactions très différentes à son décès.

Eugénie CHABERT Psychologu

A propos de l'enquête :
L'enquête a été réalisée par le comparateur d'assurances animaux http://animaux-relax.com. Celle-ci a été menée en mai et juin 2018 en interrogeant plus de 3000 propriétaires de chiens et chats combinés.