En amitié, la jalousie pourrait avoir du bon

Cette étude, relayée par la revue Journal of Personality and Social Psychology, montre que la jalousie peut motiver les personnes à maintenir leurs liens d’amitié face à des menaces réelles ou perçues émanant de tiers.

La menace ? Les proches du même sexe plutôt que d’éventuels partenaires

Bien que toutes les menaces envers l’amitié ne créent pas forcément de la jalousie, des chercheurs des universités de l’Arizona (ASU), de l’Oklahoma et du Collège Hamilton, ont trouvé que les personnes rapportaient une jalousie accrue envers leurs amis lorsque leurs rivaux étaient des connaissances du même sexe plutôt que des partenaires potentiels.

"Les menaces envers l’amitié émanant de tiers n’étaient pas seulement liées à un meilleur ami qui prenait ses distances : il était important de savoir si la personne avec laquelle il passait du temps pouvait nous remplacer en tant qu’ami", a expliqué Douglas Kenrick, professeur de psychologie à ASU et signataire de l’étude.

Bien que les sentiments de jalousie varient selon les situations, ils sont souvent associés à des comportements protecteurs ou de manipulation pour monopoliser le temps passé avec un meilleur ami.

La rivalité comme outil de consolidation de l’amitié

Ces comportements sont visibles dans différentes cultures, voire même dans le règne animal. On sait que les juments sauvages peuvent mordre et s’en prendre à d’autres juments si elles perçoivent une menace.

Les scientifiques notent cependant que la jalousie peut nous encourager à adopter des comportements plus positifs en vue d’éviter la perte d’une amitié.

Ils précisent que la jalousie peut être un outil important, cependant largement sous-estimé par le passé, pour maintenir des liens amicaux.

"Devenir jaloux peut parfois être un signe que l’amitié est menacée et ce signal peut nous aider à passer à l’action pour investir une amitié que nous avions peut-être négligée", a précisé Athena Aktipis, professeure assistante en psychologie à l’université de l’Arizona.