Des applications pour mieux gérer sa santé mentale

Les promesses y sont nombreuses. Certaines proposent de retrouver la forme, de mieux dormir, de méditer. D'autres mettent en relation des patients avec des thérapeutes. 

La santé mentale virtuelle est un marché florissant

Les habitudes se sont adaptées à la distanciation sociales et aux confinements.

Aux États-Unis, la mairie de Reno propose à ses habitants de plus de 13 ans un accès gratuit à Talkspace, une plateforme spécialisée dans les troubles psychiatriques et de toxicomanie qui met en relation des patients et des thérapeutes agréés.

Signe que la demande est grandissante dans ce pays, les investissements de l'espace "santé comportementale numérique" sont passés de 609 millions de dollars en 2019 à 1,8 milliard de dollars en 2020, comme le rapporte un article de The Cut.

Le coaching bien-être a le vent en poupe

En période de pandémie, les solutions digitales apparaissent comme un moyen idéal et pratique pour tenter de retrouver un peu de paix intérieure.

Selon Priori Data, les applications de méditation et de yoga sont particulièrement à la mode. Calm a totalisé par exemple 5,26 millions de téléchargements à travers le monde entre janvier et juin 2020.

Si les applications proposent des séances de découvertes gratuites, l'accès à la majorité des contenus reste payant.

Les pays francophones ne sont pas en reste avec les applications StopBlues, qui informe et prévient sur la dépression, ISmart, qui propose de mieux gérer son stress, ou MonSherpa qui se présente comme "Votre guide personnel vers le mieux-être".