Connaissez-vous la "vystopie", cette anxiété qui touche les végans ?

Colère, stress, incompréhension voire dépression, autant de maux dont se déclarent atteints ceux qui souffrent de "vystopie". Ce phénomène psychologique a été étudié par une psychologue australienne et touche les personnes dont la prise de conscience de la souffrance animale génère un choc psychologique.

Quand la souffrance animale nous empêche de dormir...

Clare Mann est une psychologue australienne. Elle est également l'auteure de Vystopia : The Anguish of Being Vegan in a Non-Vegan World" ("Vystopie : l'angoisse d'être végan dans un monde non vegan"). Elle y aborde le thème de la "vystopie". Ce néologisme créé à partir de "végan" et "dystopie" tente de décrire l'angoisse liée à la prise de conscience de la souffrance animale liée à l'élevage. 

Vécue comme un traumatisme, la vystopie rassemble des symptômes tels que la dépression, l'anxiété ou même un trouble de stress post-traumatique.

Dans une enquête menée par la psychologue sur 815 personnes végans, 85% disaient souffrir ou avoir souffert de vystopie. La spécialiste dit recevoir dans son cabinet de nombreuses personnes ayant travaillé au contact d'animaux dans les abattoirs ou dans des élevages. 

Clare Mann, elle-même végane et activiste depuis 1975, veut faire reconnaître la vystopie comme une condition unique dans le spectre de la psychologie.