Concentration : mieux vaut écouter Mozart que du hard rock

Concentration : mieux vaut écouter Mozart que du hard rock
Concentration : mieux vaut écouter Mozart que du hard rock - © SIphotography - Getty Images/iStockphoto

Lorsqu'il s'agit de se concentrer sur une tâche, les hommes feraient beaucoup plus d'erreurs en écoutant des chansons rock que du Mozart, à la différence des femmes, compétentes sur tous genres de musique confondus, suggère une étude britannique.

352 visiteurs d'un festival annuel anglais consacré à la science se sont prêtés au jeu d'une équipe de chercheurs britanniques de l'Imperial College London et du Royal College of Music, curieux de connaître l'impact de la musique sur les performances.

Les scientifiques ont demandé aux participants de jouer au jeu de société "Dr Maboul", dont le principe est le suivant : retirer à l'aide d'une pince les parties du corps d'un patient virtuel en évitant de toucher les bords métalliques du corps. 

Casque sur les oreilles, les joueurs ont écouté soit l'Andante de la Sonate pour Deux Pianos de Mozart, soit "Thunderstruck" du groupe de rock AC/DC, soit le son d'un bloc opératoire.

Au fil de la partie, le temps mis pour enlever trois parties du corps et le nombre d'erreurs commises ont été calculés.

D'après les résultats, les hommes qui ont écouté "Thunderstruck" d'AC/DC étaient plus lents et ont fait plus d'erreurs, en comparaison avec leurs partenaires de jeu ayant écouté Mozart ou le son de bloc opératoire (36 en moyenne contre 28).L'étude révèle qu'en revanche aucun des trois morceaux n'a incité les femmes à faire plus de fautes ou à jouer plus lentement.

Effets bénéfiques de la musique sur les performances d'équipe

Pour les chercheurs, la musique rock causerait davantage de stress auditif - un état déclenché par la musique forte ou discordante - chez les hommes.

Autre critère de performance révélé par l'étude, le degré d'appréciation de la musique. Les personnes qui ont déclaré beaucoup aimer la sonate de Mozart ont mieux réussi.

De manière plus large, l'équipe de scientifiques explore les effets bénéfiques de la musique sur les performances d'équipes de travail dans différents domaines, de la simple prise de parole jusqu'aux compétitions sportives comme les Jeux olympiques.

De précédentes études ont montré que dans les blocs opératoires qui diffusent de la musique, la musique jamaïcaine ou le hip hop augmentaient la vitesse des opérations et la manipulation du matériel chirurgical. En revanche, pour un anesthésiste sur quatre, la musique réduirait la vigilance.