Commencer l'école trop tôt peut avoir un effet négatif sur la santé mentale des adolescents

L'heure du début des cours est un sujet à la mode en matière de recherche, mais les études précédentes se concentraient surtout sur l'effet bénéfique d'un début des cours plus tardif sur les résultats scolaires.

Cette nouvelle étude, conduite par Jack Peltz, professeur assistant de psychiatrie à l'école de médecine de l'université de Rochester (États-Unis), est l'une des premières à montrer que l'heure de début de la journée scolaire pouvait avoir un impact significatif sur le sommeil des adolescents, leur efficacité pendant la journée et leur santé mentale.

Pour cette étude, Jack Peltz et son équipe se sont penchés sur des données concernant 197 lycéens américains âgés de 14 à 17 ans.

 

Ces adolescents et leurs parents avaient rempli un questionnaire en début d'étude. Celui-ci comprenait des questions sur l'hygiène du sommeil de l'enfant, la catégorie socio-économique de sa famille, son chronotype circadien (est-il "du matin" ou "du soir" ?), et l'heure de début de sa journée de lycée.

Les adolescents ont ensuite été divisés en deux groupes : ceux qui commençaient l'école avant 8h30 et ceux qui commençaient après 8h30. (Cette heure est recommandée actuellement au lycée par l'Académie des pédiatres américains.)

On a également demandé aux élèves de tenir un journal pendant sept jours, en y notant la qualité et la durée de leur sommeil, et leurs éventuels symptômes dépressifs ou anxieux.

Pour les adolescents, une bonne hygiène de sommeil consiste à éviter les boissons caféinées après 18h, à éteindre son téléphone et tous ses appareils électroniques avant de se coucher, à respecter des horaires réguliers, et à dormir entre huit et dix heures par nuit.

 

L'équipe a constaté qu'une bonne hygiène de sommeil était directement associée à une quantité réduite de symptômes quotidiens de dépression et d'anxiété chez tous les élèves. En outre, ces symptômes étaient encore moins présents chez ceux qui commençaient les cours après 8h30. En revanche, ceux qui avaient une bonne hygiène de sommeil et commençaient l'école plus tôt présentaient davantage de symptômes dépressifs et/ou anxieux.

"Nos résultats suggèrent qu'une bonne hygiène de sommeil procure un avantage aux lycéens, quelle que soit leur heure de coucher", explique Jack Peltz : "Maintenir une heure de coucher régulière, dormir entre huit et dix heures par nuit, limiter la caféine, éteindre la télévision, le téléphone portable et la console de jeu avant d'aller au lit... Tous ces efforts sont bénéfiques pour la qualité du sommeil et la santé mentale. Le fait que l'heure du début des cours ait un effet modérateur sur les symptômes psychologiques suggère que la combinaison d'une meilleure hygiène de sommeil et du fait de commencer sa journée scolaire plus tard pourrait provoquer de meilleurs résultats."

Les résultats de cette étude sont publiés (en anglais) sur le site de la revue Sleep Health.