Avons-nous besoin de religion pour être moral ? La réponse varie selon les pays

Avons-nous besoin de religion pour être moral ? La réponse varie selon les pays.
Avons-nous besoin de religion pour être moral ? La réponse varie selon les pays. - © Luis Alvarez - Getty Images

Alors que la chanteuse américaine Joan Osborne se demandait si Dieu était l'un d'entre nous ("What if God was one of us ?") dans un de ses hits des années 2000, un sondage mené par le Pew Research Center a montré que le point de vue des sondés sur la corrélation entre religion et moralité varie grandement selon qu'on habite au Kenya, en Suède ou en Tunisie.

Ce sondage, mené auprès de 38.426 personnes dans 34 pays du monde, montre que 45% des participants pensent qu'il est nécessaire de croire en Dieu pour être moral et avoir de bonnes valeurs.

Les croyances varient selon le PIB

On notera que les personnes interrogées dans les pays affichant le produit intérieur brut (PIB) le plus bas sont plus susceptibles de penser que la religion est nécessaire pour cultiver de bonnes valeurs.

C'est le cas au Kenya, qui affiche le PIB par habitant le plus faible de l'étude (4.509 dollars en 2019) et où plus de neuf sondés sur dix (95%) pensent que croire en Dieu va de pair avec la moralité de la personne.

Les chercheurs ont noté une tendance similaire aux Philippines et en Indonésie, où 96% des sondés établissent un lien entre religion et moralité.

Au moins huit sur dix Brésiliens et Tunisiens (84%) interrogés associent croyance en Dieu et moralité alors que les Israéliens sont plus partagés sur la question : 48% des sondés ne souscrivent pas à cette vision alors que l'autre moitié y adhère.

Les Européens séparent plus religion et moralité

En revanche, la plupart des personnes interrogées dans les pays de l'Europe de l'Ouest n'établissent pas de lien entre Dieu et moralité.

Neuf Suédois sur dix rapportent qu'ils n'établissent pas de lien entre ces deux notions. Les scientifiques précisent que ce pays du nord de l'Europe affiche l'un des PIB par habitant les plus élevés de l'étude (55.815 dollars en 2019).

La plupart des sondés en France (84%) et au Royaume-Uni (79%) pensent que croire en Dieu ne va pas de pair avec la moralité. On retrouve cette même tendance dans les 13 pays européens sondés dans le cadre de cette étude.

Ces résultats sont en accord avec de précédentes recherches qui avaient montré que les Européens tendaient à être moins religieux que d'autres citoyens du monde.

Russie/Etats-Unis : des évolutions opposées

On notera par ailleurs que la Russie et les Etats-Unis ont connu une évolution de point de vue concernant le lien entre religion et moralité mais dans des directions opposées.

La Russie a enregistré une augmentation de 11% depuis 2002 de personnes pensant que le fait de croire en Dieu implique une certaine moralité.

A l'inverse, les Américains ont enregistré une chute de 14% concernant cette croyance sur la même période.