Aux Etats-Unis, les adolescents LGBTQ+ sont deux fois plus exposés au harcèlement scolaire que les autres

Aux Etats-Unis, les adolescents LGBTQ+ sont deux fois plus exposés au harcèlement scolaire que les autres.
Aux Etats-Unis, les adolescents LGBTQ+ sont deux fois plus exposés au harcèlement scolaire que les autres. - © MStudioImages - Getty Images

Les moqueries et intimidations subies par les adolescents américains LGBTQ+ sont encore très fréquentes aux Etats-Unis, révèle un nouveau sondage. L'enquête mentionne un taux de brimades subies par les camarades de classe deux fois plus élevé chez les adolescents LGBTQ+ que chez les jeunes hétérosexuels interrogés dans le cadre de précédentes études.

Parue dans l'American Journal of Preventive Medicine et dirigée par des chercheuses de l'université du Connecticut, l'étude a été réalisée dans le cadre d'une enquête nationale sur les adolescents LGBTQ+, afin d'évaluer la victimisation, les comportements en matière de santé, les relations familiales et les expériences des adolescents LGBTQ+ aux États-Unis.

Des brimades qui pèsent sur la santé des ados

Les chercheurs ont interrogé plus de 17.000 jeunes âgés de 13 à 17 ans sur leurs expériences de harcèlement scolaire et les répercussions sur leur santé mentale et physique.

Selon l'enquête, 73% des adolescents ont été victimes de préjugés fondés sur des caractéristiques autres que leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, notamment leur poids (57%), leur origine ethnique (30%) ou encore leur religion (27%).

Chaque type de brimades était associé à un effet néfaste pour la santé comme la dépression, les problèmes de sommeil, le stress et les troubles du comportement alimentaire. 

Organiser la prévention dans les écoles

Aux Etats-Unis, certains collèges et lycées possèdent des "Gay-Straight Alliances", clubs scolaires dirigés et organisés par des étudiants qui visent à créer un environnement scolaire sûr et ouvert à tous les jeunes, peu importe leurs préférences sexuelles. L'étude indique que dans les établissements scolaires qui ont développé une "Gay Straight Alliance", les taux d'intimidations subies par les élèves en lien avec leur orientation sexuelle, leur identité de genre, leur poids, leur religion ou encore leur handicap, étaient moins importants que dans les écoles dénuées de ces clubs. 

Selon les autrices de la publication, les "Gay Straight Alliance" peuvent donc exercer une véritable influence sur l'éducation des adolescents et le bien-être de ces derniers : "Les effets néfastes sur la santé et le large éventail de brimades fondées sur les préjugés dont sont victimes les jeunes LGBTQ+ attirent l'attention sur l'importance de promouvoir une large inclusion et acceptation au sein des écoles", estime la chercheuse Leah Lessard, qui a dirigé l'étude.