Au Japon, un parent peut partir avec son enfant sans aucune garde partagée

Au Japon, un parent a légalement le droit de partir avec son enfant sans partager la garde du mineur. Pour Envoyé Spécial, Babel Press a suivi Stéphane, qui cherche désespérément à revoir son fils.

 

Stéphane n'a pas parlé à son fils Nathan depuis 3 ans. Alors qu'ils vivaient au Japon, la mère est partie avec leur enfant du jour au lendemain. Le premier geste de Stéphane a été de solliciter les policiers mais en vain: "Ils ne veulent pas en entendre parler, ils prennent le nom par politesse mais ce n'est pas de leur ressort", explique le père de famille. En effet, au Japon, les autorités publiques n'ont pas le pouvoir de contraindre un parent à partager la garde de l'enfant. Ainsi, dans ce pays, 1 enfant sur 6 aurait perdu tout contact avec l'un de ses parents, qu'il soit japonais ou étranger.

 

Vers un changement des mentalités?  

Stéphane, esseulé, est déterminé à voir à nouveau son fils. Depuis 3 ans qu'il est séparé de lui, il part au Japon pour l'anniversaire et le Noël de son enfant afin de lui porter un cadeau. Mais à chacune de ses tentatives, la famille ne souhaite pas le recevoir. "Reste loin de nous", lui lance sa belle-mère après lui avoir refusé l'entrée. Après des heures de négociation avec les policiers, Stéphane obtient seulement une photographie de son fils de dos. "C'est un film d'horreur", dit-il en larmes dans les rues japonaises.  

Kazuhiko Yamamoto, président de la commission de procédure civile d'exécution, compte bien faire évoluer les lois à ce sujet. Aujourd'hui, une réforme est en cours pour que des décisions judiciaires soient appliquées.
Au Japon, il y aurait aujourd'hui une centaine de pères français qui, comme Stéphane, sont sans nouvelles de leur enfant.