Aider son enfant à mieux se concentrer

Aider son enfant à mieux se concentrer
Aider son enfant à mieux se concentrer - © RichVintage - Getty Images/Vetta

Votre enfant est distrait, inattentif, ne tient pas en place plus de cinq minutes, et a des problèmes à se concentrer à l'école ou sur ses devoirs?

Retrouvez ici quelques astuces pour éviter l'inattention des petits dans un monde toujours plus distrayant.

Bien répondre aux besoins vitaux

Pour être concentré, les neurones de votre enfant doivent avoir le temps de se « recharger ». Pour cela, jusqu'à son entrée en secondaire, il a besoin d'au moins dix heures de sommeil par nuit. La régularité de l'heure de coucher est également importante. Le week-end, ne le décalez pas en le laissant se coucher tard, car il aura du mal à se remettre dans le rythme et la fatigue s'accumulera.

Le deuxième facteur important est l'alimentation équilibrée et adaptée. Idéalement, il est recommandé de manger du poisson trois fois par semaine, car il contient des omégas 3, bon pour le fonctionnement des neurones. Pour le petit déjeuner privilégiez le lait, les céréales et les fruits. Car, si le repas matinal est trop copieux, il risque de ralentir sa concentration puisque toute son énergie sera alors consacrée à la digestion.

Limiter les distractions

Lorsque les enfants passent trop de temps devant la télévision, l'ordinateur ou des jeux vidéo, ils développent bien souvent des problèmes de concentration, et cela en partie parce que leurs cerveaux s'habituent à cette forme spécifique de stimulation, bien souvent passive, et ont du mal à se concentrer, sans les graphismes hypnotiques et les lumières puissantes.

Créer un environnement favorable

Gardez un environnement calme à la maison vous permettra de favoriser la concentration de votre enfant. De plus, il doit disposer d'un endroit où étudier et faire ses devoirs. Un bureau dans sa chambre serait idéal, mais vous pourriez également organiser un « coin devoir » dans une autre pièce. Quel que soit le lieu choisi, faites en sorte qu'il soit silencieux, calme, et sans distraction.

Assurer une sérénité affective

Au lieu de s'énerver et d'accroître son stress, incitez-le à exprimer son désarroi, tout en conservant votre calme. La quiétude est aussi contagieuse que le stress, et surtout, elle favorise la concentration.

Pour bien travailler la journée et bien se reposer la nuit, votre enfant ne doit pas être stressé ou perturbé. Si vous l'avez disputé, réconciliez-vous avec, avant de vous dire au revoir le matin ou de le coucher le soir.

Bouger et se dépenser

Si votre enfant a du mal à se concentrer, il aura sans doute besoin de plus de sorties ou d'activités sportives pour son énergie débordante. Souvenez-vous qu'un corps emprisonné se concentre mal. En fait, il souffre même. La corrélation entre activité physique et acuité mentale est forte. Des recherches récentes ont démontré que l'exercice augmenterait de 50 % à 100 % les résultats aux tests cognitifs.

En l'accompagnant dans chaque moment de sa vie, gardez en tête que chaque enfant se développe à son rythme et qu'en tant qu'adulte, votre rôle consiste principalement à lui donner les outils qui l'aideront à grandir en étant en paix avec lui-même.