90% des personnes interrogées déclarent que le bruit les rend "plus agressives"

Plus agressifs et moins tolérants

Au quotidien, la pollution sonore (qu'elle soit subie à la maison, au bureau, en voiture ou ailleurs) peut s'avérer accablante. Elle serait même, selon 92% des Français, nuisible à la santé physique et psychologique.

La première conséquence d'un environnement bruyant serait la diminution des capacités de réflexion et de concentration (91%).

59% des personnes vont même jusqu'à imputer à cette nuisance sonore des échecs professionnels.

Les Français interrogés sont également nombreux à ressentir les conséquences néfastes d'un environnement bruyant sur leur santé: 72% considèrent que ce facteur contribue à les rendre "plus souvent malades", tandis que 90% déclarent que le bruit les rend "plus agressifs" et que cela leur fait "accepter plus difficilement la vie en collectivité" (86%).

Le silence: un luxe devenu rare?

L'environnement sonore de piètre qualité évoqué par les participants au sondage concerne principalement la vie en entreprise, en particulier au sein des open spaces. Sur une échelle de 1 à 10, le niveau de nuisance sonore décrit par les employés installés dans des espaces ouverts a été évalué à 6,1, contre 5,6 pour les personnes qui disposent de bureaux individuels ou qui travaillent en dehors des locaux de l'entreprise.

La majorité (87%) des Français considèrent que le silence est devenu un privilège dont peu de personnes peuvent bénéficier.

Les habitants des grandes agglomérations se disent particulièrement sensibles au respect de chacun pour l'environnement sonore de leurs voisins. Ce chiffre s'élève à 91% pour les habitants des agglomérations comptant de 20.000 à 99.999 habitants, à 87% pour les habitants des agglomérations plus grandes (excepté Paris) et à 90% pour les Franciliens (contre 84% des habitants des zones rurales et 86% des agglomérations comptant 2.000 à 19.999 habitants).