6 clichés sur la bisexualité

6 clichés sur la bisexualité
6 clichés sur la bisexualité - © Tous droits réservés

La théorie du Y est de retour sur la RTBF, on en profite pour aborder le sujet parfois tabou de l’orientation sexuelle.

On définit la bisexualité comme le fait d’être attiré ou d’éprouver des sentiments amoureux pour des personnes des deux sexes. Définition assez simple à comprendre mais qui n’est encore que très peu acceptée dans la société aujourd’hui. On la voit fleurir dans de nombreuses séries (comme The Politician où plusieurs des personnages principaux sont bisexuels) dont la Théorie du Y qui, en francophonie, a fait pas mal d’émules dans les webséries.

Tordons le cou aux préjugés et clichés qui suivent encore les personnes bisexuelles.

1. La bisexualité, c’est de l’indécision

Les femmes et hommes se considérant comme bisexuel (le) s aiment, simultanément ou à des périodes différentes de leur vie, des femmes et des hommes. La bisexualité n’est pas facilement définissable puisqu’il y a une grande variété de situations qui oscille entre l’hétérosexualité et l’homosexualité.

2. La bisexualité n’existe pas, c’est de l’homosexualité refoulée

Se définir "bisexuel" est fréquent à l’adolescence, plus qu’à tout autre âge. On pourrait donc à tort en conclure qu’il s’agit d’une phase pour des homosexuels qui ne "s’assument" pas encore tout à fait. Même si c’est parfois le cas, il n’est en rien acceptable de demander à quelqu’un qui se définit bisexuel de choisir un camp.

3. La bisexualité, c’est juste apporter un peu de piment à sa vie sexuelle

On entend souvent dire que les bisexuels sont en fait des hétéros ou homo qui ont envie de pimenter un peu leur vie sexuelle. C’est une erreur commune que l’on associe au plan à 3 alors qu’une majorité des femmes se disant bisexuelles sont célibataires et estiment avoir une vie sexuelle libérée et n’ont donc pas besoin de pimenter une vie sexuelle qui les convient déjà pleinement. De plus, les bisexuels sont parfois rejetés de part et d’autre de 'la ligne' puisque tant les hétéros que les homos leur demandent de choisir un camp.

4. La bisexualité, c’est une mode, une tendance

Loin d’être une tendance actuelle, la bisexualité était fréquente dans certaines civilisations anciennes comme la Grèce Antique. De plus, pour certains spécialistes de la sexualité (Alfred Kinsey, Freud), les êtres humains naissent bisexuels et c’est la société qui leur dicte ce qui est la norme.

5. La bisexualité, c’est pas naturel

On rencontre des espèces animales homosexuelles (les pingouins) et d’autres bisexuelles comme le bonobo. Les mâles et les femelles ont fréquemment des relations avec le même sexe ou avec le sexe opposé.

6. La bisexualité, c’est du libertinage

Les bisexuels sont souvent vus comme des obsédés sexuels insatiables alors que 11% des hommes et 24% des femmes se déclarant bisexuel (le) s n’ont pas expérimenté de relations sexuelles avec les deux sexes. On est loin du libertinage !