Vous étouffez sous votre masque ? Des chercheurs américains ont pensé à vous

Un espace entre le nez et la bouche permet au porteur de parler et de respirer convenablement, tandis qu'un matériau de filtration conçu avec un tissu extensible aide à maintenir le masque en place.
Un espace entre le nez et la bouche permet au porteur de parler et de respirer convenablement, tandis qu'un matériau de filtration conçu avec un tissu extensible aide à maintenir le masque en place. - © Christopher Moore, Georgia Tech

Imaginez un masque sous lequel vous pourriez parler en toute intelligibilité, sans avoir à vous époumoner.

Et surtout, un que vous pourriez porter au bureau sans ressentir le besoin de vous réfugier dans les toilettes au bout de dix minutes pour prendre un bol d’air. Le tout en garantissant une protection optimale pour la personne qui le porte et son entourage. C’est ce à quoi travaillent des chercheurs américains du Georgia Institute of Technology.

Spécialisés depuis des décennies dans les domaines du textile et de la filtration, ces ingénieurs de la Georgia Tech ont conçu un prototype de masque lavable, à partir de matières similaires à celles utilisées dans les vêtements de sport.

"Si nous voulons relancer l’économie et demander aux gens de revenir travailler, nous avons besoin d’un masque qui soit à la fois confortable et efficace", estime Sundaresan Jayaraman, professeur à l’école de science et d’ingénierie des matériaux de Georgia Tech, qui a participé au projet, décrit dans The Journal of The Textile Institute.

Afin que l’air ne s’échappe pas par les bords, comme cela peut parfois être le cas avec certains masques en tissu, les scientifiques ont imaginé un modèle de masque fabriqué en deux parties, la première s’accrochant autour de la tête grâce à des œillets et à des crochets. Côté face, un espace entre le nez et la bouche laisse le loisir au porteur de parler et de respirer convenablement.

La deuxième partie du masque combine un matériau de filtration conçu avec un tissu extensible qui permet de maintenir le masque en place. Après 20 lavages, les prototypes n’ont ni rétréci ni perdu leur forme, assurent ses créateurs.

"Les masques sont devenus un accessoire essentiel de notre garde-robe et ajoutent une dimension sociale à la façon dont nous nous sentons de les porter. C’est pourquoi les matériaux choisis pour ce masque se déclinent en une variété de couleurs et de motifs", explique Sungmee Park, ingénieure à la Georgia Tech qui a fait équipe avec Sundaresan Jayaraman pour développer ce masque.

Les prototypes de ces masques ont été délivrés par les ingénieurs afin que les fabricants professionnels, mais aussi les particuliers, puissent les concevoir dans un futur proche.