Vous avez tendance à oublier des choses ? Ce n'est pas aussi grave que vous le croyez !

 

L'oubli et la mémoire

L'oubli touche tous les types de mémoire : autobiographique, didactique et même la mémoire prospective, puisque l'on peut aussi bien oublier un nom propre, un code, un itinéraire que nous avons connu par le passé, un texte que nous avons appris... L'oubli ne veut pas forcément dire qu'un souvenir a disparu, il peut simplement être difficile à récupérer.

 

Faire de la place

Notre cerveau aurait également la capacité d'oublier certains détails tout en se souvenant de la situation « globale », ce qui nous permet de généraliser les expériences passées, d'en tirer un enseignement et de l'appliquer aux problèmes du présent. Oublier certains détails du quotidien de temps en temps voudrait donc dire que la mémoire fonctionne très bien ! Les nouvelles technologies, qui nous permettent de stocker des informations et d'y accéder très facilement, sont d'ailleurs propices à ce type de fonctionnement, car elles permettent au cerveau de garder plus de place pour les souvenirs plus importants.

 

La priorité aux choses importantes

Nos cerveaux sont conçus autant pour oublier que pour se rappeler. Le fait d'oublier était souvent considéré comme un échec du cerveau à retenir les données mais les spécialistes estiment que certaines parties du cerveau sont faites pour la perte de mémoire. Nos souvenirs ne sont pas là pour nous aider à nous souvenir de tout, mais plutôt pour nous permettre de prendre des décisions éclairées. Il est important que le cerveau soit capable de laisser tomber les informations inutiles ou datées, dans le but de faire des choix plus intelligents. Alors, si vous vous retrouvez à ne vous souvenir que d'une partie de certains évènements, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose : votre cerveau priorise peut-être de plus importantes informations. Il est, en effet, en train de faire de la place pour ce dont il a vraiment besoin de se souvenir.

 

Une régularisation intelligente

L'oubli permet de généraliser des événements passés, afin de nous nous rendre plus aptes à prendre des décisions en fonction des nouveaux événements. Dans le domaine de l'intelligence artificielle, ce concept est connu sous le nom de régularisation : un mécanisme qui permet de minimiser le surapprentissage.