Voici ce que l'on sait de la sieste et de ses effets sur notre santé

Après un copieux déjeuner dominical en famille, la semaine pendant la pause-déjeuner, en vacances... La sieste reste une tradition à travers le monde entier. Pourtant, on sait depuis longtemps que trop dormir peut affecter notre organisme. La littérature scientifique a en effet démontré qu'un excès de sommeil pouvait nuire à la santé cardiovasculaire. 

Mais pourquoi une dose trop importante de sommeil pourrait altérer notre santé ? Et comment, à l'inverse, combler une dette de sommeil ? Des scientifiques chinois ont exploré ces questions à travers une méta-analyse.

Des siestes trop longues associées à un risque cardiovasculaire accru

D'après cette recherche qui se base sur une vingtaine d'études incluant au total 313 651 participants, les scientifiques sont parvenus à la conclusion que dormir plus de 60 minutes en dehors des heures de sommeil nocturne serait associé à une probabilité 34% plus élevée de maladies cardiovasculaires, ainsi qu'à un risque de décès accru de 30% toutes causes confondues.

Toutefois, ces effets ne s'appliquent pas aux personnes qui dorment moins de six heures par nuit, précise l'étude. "Les résultats suggèrent que des siestes plus courtes, en particulier celles de moins de 30 à 45 minutes, pourraient améliorer la santé cardiaque des personnes qui dorment insuffisamment la nuit", estime le Dr Zhe Pan.

"Si vous voulez faire une sieste, il est plus sûr de dormir moins d'une heure. Pour ceux d'entre nous qui n'ont pas l'habitude d'en faire, il n'y a pas de preuve convaincante pour commencer."

Quant aux raisons pour lesquelles les siestes affectent l'organisme, le doute subsiste bien que certaines études aient suggéré que de longues siestes étaient associées à des niveaux plus élevés d'inflammation pouvant affecter la santé cardiaque et réduire la longévité. D'autres recherches ont par ailleurs établi un lien entre les siestes et l'hypertension, le diabète et une mauvaise santé physique générale.