Vivre près d'un espace vert dissuaderait de fumer

Vivre près d'un espace vert dissuaderait de fumer.
Vivre près d'un espace vert dissuaderait de fumer. - © Maskot - Getty Images

Vous avez décidé d'arrêter de fumer ? Patchs, gomme à mâcher, hypnose, coaching.... Les méthodes pour se sevrer ne manquent pas. Mais une nouvelle donnée récemment mise en lumière dans une étude pourrait s'ajouter à la liste : vivre à proximité d'espaces verts.

Selon cette recherche conduite par l'université anglaise de Plymouth, les personnes vivant près de jardins, parcs ou forêts sont moins susceptibles de fumer ou plus disposées à renoncer au tabac. Conduite à partir de données recueillies issues de la Health Survey for England (HSE), les travaux ont analysé le mode de vie de plus de 8.000 adultes, à partir de questions relatives à leur santé et à leur lieu de résidence (entre autres). L'étude a été publiée dans Social in Science & Medicine.

Des quartiers arborés pour une vie sans tabac

L'étude montre que 19% des participants se sont décrits comme des fumeurs, tandis que 45% ont déclaré avoir régulièrement fumé à un moment donné de leur vie. Après avoir pris en compte d'autres facteurs connus pour influencer le tabagisme (notamment le statut socio-économique), les chercheurs ont constaté que les personnes vivant dans des zones situées à proximité d'espaces verts avaient 20% de chances en moins de fumer.

Quant aux anciens fumeurs, les chances d'arrêter le tabac étaient 12% fois plus importantes chez ceux qui habitaient dans des quartiers "verts"

Selon les auteurs de l'étude, ces résultats pourraient s'expliquer par la volonté d'adopter un mode de vie plus sain, de précédentes recherches menées par la même équipe ayant montré que le fait de pouvoir contempler des espaces verts depuis son domicile était associé à une réduction de consommation d'alcool, de cigarettes et de malbouffe.

Les chercheurs en déduisent qu'un meilleur accès aux espaces verts pourrait constituer une stratégie de santé publique pour réduire la prévalence du tabagisme. "Cette étude est la première à examiner l'association entre les espaces verts des quartiers et les comportements tabagiques en Angleterre", commente la chercheuse principale, Leanne Martin. "Si nos conclusions sont corroborées par d'autres travaux, des interventions basées sur la nature pourraient être prescrites pour aider les personnes qui tentent d'arrêter de fumer", ajoute-t-elle.