Viande imprimée en 3D, insectes ou "fauxmage" : qu'est-ce qu'on mange ce soir ?

Viande imprimée en 3D, insectes ou "fauxmage" : qu'est-ce qu'on mange ce soir ?
Viande imprimée en 3D, insectes ou "fauxmage" : qu'est-ce qu'on mange ce soir ? - © Photo by LikeMeat/Unsplash

De nombreuses alternatives à la viande voient le jour. Certaines miment le goût et la texture de la viande, d'autres jouent sur de nouveaux produits, comme les insectes, et préfigurent notre nourriture de demain. A table !

Vous reprendrez bien un peu d'insectes avec votre steak imprimé en 3D ? Les alternatives à la viande sont de plus en plus nombreuses. Selon le rapport annuel de l'agence spécialisée DigitalFoodLab, le secteur de la FoodTech a suscité l'intérêt d'investisseurs au point de sortir leur portefeuille à hauteur de 2,7 milliards d'euros.

Dans leur viseur : la culture des insectes ou de viande de laboratoire. Ce segment méconnu a pourtant enregistré une hausse de 245%. Et aussi surprenants que puissent paraître ces produits, ils risquent de débarquer très prochainement dans nos assiettes.

Se mettre aux vers

Oui, vous avez bien lu. La bien nommée société Ynsect élève des vers de farine, poétiquement appelés scarabées Molitor ou Buffalo, destinés aux animaux, aux poissons et aux plantes. Les animaux sont élevés en ferme urbaine verticale, à Amiens.

L'entreprise planche sur une recette pour les humains et vient d'obtenir une opinion favorable de l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA). Il s'agira de farine obtenue à partir des insectes - et non la totalité de l'animal - et elle sera proposée dans les domaines du sport et de la santé.

Des sushis sans poisson

Que les fans de sushis qui ne veulent plus manger de viande se réjouissent, il existe aujourd'hui des alternatives aux fruits de mer.

La start-up Aqua Culture Food, basée à Chicago, propose des protéines qui ressemblent à s'y méprendre à du poisson.

Pour arriver à ce résultat, l'entreprise utilise la fermentation microbienne. La start-up américaine a pour ambition de distribuer ses produits à la restauration rapide. 

Du "fauxmage"

Pour les fans de fromages aux laitages d'origine animale, direction les "fauxmages" qui, comme leur nom l'indique, proposent des saveurs fromagères mais sans laitages d'origine animale

C'est le cas de The Fauxmagerie. La marque réussit à twister des noix de cajou. Les recettes sont réalisées sans produits laitiers, à partir de probiotiques actifs et de fermentation traditionnelle. 

Un steak cultivé en labo

De la vraie viande mais élevée en labo. Cette  alternative n'a donc pas seulement l'apparence de la viande ni le goût : c'EST de la viande.

Pour arriver à ce résultat, l'entreprise néerlandaise Mosa Meat prélève des cellules de bœuf et les fait grandir en éprouvettes. Il faudra cependant attendre 2022, et l'homologation de son steak, avant de passer à table.

Et bon appétit, bien sûr !