Vacances : 3 conseils pour éviter le mal des transports

Vacances : les conseils pour éviter le mal des transports
Vacances : les conseils pour éviter le mal des transports - © g-stockstudio - Getty Images/iStockphoto

Nausées, vomissements, mal de tête... Si vous êtes sujets au mal des transports, la route des vacances se transforme bien souvent en cauchemar. On parle en général de "mal de mer", mais ça ne concerne pas que le bateau, le trajet en voiture ou en avion peut aussi poser des problèmes.

Il faut savoir que les troubles viennent d'un conflit de perception, au niveau de l'oreille interne. En clair, ce que vos yeux perçoivent ne correspond pas aux mouvements que votre corps ressent (ondulation des vagues, vibrations de la voiture, ...). C'est ce décalage qui vous donne mal à la tête et qui, parfois, vous fait vomir. 

1. Regarder le paysage qui défile 
"Le premier conseil, c'est que l'enfant regarder par la fenêtre", explique le Docteur Catherine Hennaux, ORL à Mons et spécialiste du mal des transports. "Il peut ainsi mettre en adéquation la perception des sensations de vibration de la voiture par rapport à ce qu'il observe." Outre l'aspect sécurité routière, les rehausseurs jouent donc un rôle dans la limitation du mal de mer, puisqu'ils permettent aux enfants de bien voir au dehors. Dans cette optique-là, mieux vaut éviter les stores. La température dans la voiture est également un facteur important : il faut qu'il ne fasse ni trop froid, ni trop chaud. L'idéal est de ventiler, d'aérer régulièrement la voiture et de faire régulièrement des pauses. 

2. Les écrans peuvent accentuer le mal de mer 
S'ils permettent aux enfants de passer le temps, les tablettes, smartphones et autres lecteurs de DVD portables favorisent, par contre, le mal des transports. "L'enfant va voir quelque chose bouger sur l'écran, mais ce ne sera pas en adéquation avec les vibrations va percevoir", affirme le Docteur Hennaux. 

3. Prévention 
Des kinés spécialisés peuvent aider les personnes sujettes au mal des transports. "Grace à des plateformes spéciales, on crée une ambiance de mouvement et on aide le patient à trouver les sensations et les réactions du système ostéo-articulaire, en accord avec son système visuel et son système de l'équilibre qui est stimulé." Le Docteur Hennaux affirme que ces exercices sont très efficaces. "C'est de l'entraînement. C'est un peu comme les cosmonautes, ils ne partent pas du premier coup dans l'espace. On les entraîne justement à ça."

 

Article original paru sur RTBF INFO