Sucre : six erreurs à éviter quand on cherche à le supprimer

"Sucre, l'amère vérité" à paraître aux Editions Thierry Souccar
"Sucre, l'amère vérité" à paraître aux Editions Thierry Souccar - © Thierry Souccar editions

Pour maigrir et vieillir en bonne santé, l'une des clés consiste à maintenir son taux d'insuline le plus bas possible en consommant peu de sucre, principal responsable de la pandémie mondiale d'obésité et de l'augmentation des maladies métaboliques comme le diabète ou l'hypertension, selon Robert Lustig, pédiatre et endocrinologue à l'université de Californie à San Francisco (UCSF), auteur du livre "Sucre, l'amère vérité".

 

Voici une liste des choses à ne pas faire :

 

Bouder les fibres

Lorsqu'on cherche à faire baisser son taux d'insuline, l'objectif est de consommer des fibres qui vont ralentir le stockage de l'énergie dans les cellules adipeuses. Si un repas est composé de glucides à index glycémique élevé comme le riz, les pâtes ou les pommes de terre, l'antidote consiste à associer des légumes ou légumineuses (lentilles, pois chiche) pour ralentir l'absorption des glucides, comme le font les Japonais.

A l'inverse, l'association la plus délétère en jeu dans le phénomène actuel d'obésité est le mélange des matières grasses et des glucides, incarné par le fameux steak-frites. En règle générale, mieux vaut choisir des céréales et du pain exclusivement complet.

 

Boire des jus de fruits

Les jus ou smoothies sont dépourvus de fibres insolubles contenues dans les fruits et les légumes entiers. Le fructose qu'ils contiennent bien que naturel va engendrer les mêmes problèmes métaboliques (obésité, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires) pour l'organisme, en absorbant le sucre plus rapidement. Sodas, boissons énergétiques, thés glacés et alcool doivent être supprimées également.

 

Choisir des produits allégés en graisses

Comment donner de la saveur à un yaourt dont la matière grasse a été enlevée ? En y ajoutant du sucre. La plupart des produits transformés pauvres en graisses compensent leur composition avec des sucres ajoutés divers comme le fructose qui compose le sucre blanc pour moitié, le dextrose, saccharose, sirop de maïs, sirop de glucose fructose, lactose, malt d'orge...

 

Manger végétarien

Être végétarien ne protège pas forcément de problèmes métaboliques et peut faire grossir si l'on continue à consommer des produits ultra-transformés ne contenant pas de produits d'origine animale ou à déséquilibrer ses apports. Le passage au régime végétarien ou vegan demande d'assimiler quelques règles nutritionnelles comme l'apport de protéines végétales (lentilles, pois chiches, soja), de bonnes graisses (oléagineux, mâche, huile de colza) et de fruits et de légumes de saison.

 

Zapper le sport

L'exercice physique ne fera pas maigrir, mais va accroître la masse musculaire. Et qui dit plus de muscles dit plus d'énergie brûlée au repos. Plus la masse musculaire est importante, plus la masse adipeuse ou viscérale est diminuée et la santé améliorée, ce que la mesure de l'IMC (indice de masse corporelle) ne montre pas. Par ailleurs, le sport est un bon moyen de gérer son stress en faisant baisser le taux de cortisol et augmenter son niveau d'endorphines. 

 

Manquer de sommeil

Le manque de sommeil augmente le taux de cortisol, marqueur de stress et le taux de ghréline, l'hormone de la faim, ce qui accroit l'intérêt pour la nourriture - des produits gras et sucrés - et le système de récompense. La dépense énergétique au repos représente 60% de la dépense d'énergie quotidienne soit 1200 calories. Dormez sans culpabiliser !