Sommeil à deux, couple heureux

Sommeil à deux, couple heureux
Sommeil à deux, couple heureux - © ElizavetaLarionova - Getty Images/iStockphoto

Qu'un couple arrive ou non à synchroniser ses habitudes de sommeil serait lié au degré de satisfaction qu'éprouve une femme envers son mariage, selon une nouvelle étude.

"La plupart des connaissances sur le sommeil dont l'on dispose ont été acquises à travers des études au niveau individuel; cependant, pour la plupart des adultes, le sommeil est un comportement que partagent ceux qui dorment dans le même lit", a déclaré Heather Gunn, auteur principale de l'étude et chercheuse postdoctorale à l'université de Pittsburg. "La façon dont les couples dorment ensemble influencerait et serait influencée par la façon dont leur relation fonctionne." Les chercheurs ont suivi les habitudes de sommeil de 46 couples sur une période de 10 jours. Ils ont demandé à chaque participant d'évaluer leur relation. 

 

Les résultats montrent que les couples étaient éveillés ou endormis en même temps 75% du temps en moyenne, et que ce chiffre augmentait avec le niveau de satisfaction des femmes. "Le sommeil des couples mariés est davantage synchronisé, minute par minute, que le sommeil d'individus choisis au hasard", explique Heather Gunn. "Cela suggère que nos habitudes de sommeil sont régulées non seulement par le moment où l'on dort, mais aussi par la personne avec qui l'on dort." En 2010, Wendy M. Troxel, professeur adjointe en psychiatrie à la Faculté de médecine de l'université de Pittsburg, a réalisé une étude qui a mis en évidence que partager leur lit avec leur partenaire entraînait un sommeil de meilleure qualité chez les femmes.

L'année suivante, Wendy Troxel s'est lancée dans de nouvelles recherches qui ont conclu que des interactions négatives dans les couples avaient plus de chance d'avoir lieu si la femme était celle qui avait mal dormi que si c'était son mari qui avait passé une mauvaise nuit. "Nous avons découvert que les troubles du sommeil des femmes affectent leurs relations de couple le jour suivant, et que ces effets sont indépendants de symptômes dépressifs", indique Wendy Troxel.

Plus précisément, les femmes qui ont mis plus longtemps à s'endormir la veille ont fait état de relations de couple moins bonnes le lendemain, et leurs maris, également.