Quatre stratégies pour maintenir son poids à long terme

Les indices de masse corporelle les moins élevés correspondent aux personnes qui font du petit déjeuner le plus gros repas de la journée.
Les indices de masse corporelle les moins élevés correspondent aux personnes qui font du petit déjeuner le plus gros repas de la journée. - © kupicoo / Istock.com

Une nouvelle étude américaine, basée sur l'observation du lien entre la fréquence des repas et l'indice de masse corporelle (IMC), définit quatre stratégies de prise alimentaire pour maintenir son poids à long terme. Ces travaux ont été publiés dans Journal of nutrition. 

Choisir les moments de la journée où nous consommons nos repas est une stratégie gagnante pour éviter de prendre du poids, conclut une étude menée par des chercheurs de l'université de Loma Linda aux États-Unis, validant ainsi le principe de chrononutrition qui consiste à se nourrir en fonction des rythmes biologiques de l'organisme, en évitant surtout le sucre après 17 heures.

L'étude menée auprès de 50.660 adultes de plus de 30 ans en bonne santé révèle quatre facteurs associés à la diminution de l'indice de masse corporelle (IMC) : faire un ou deux repas par jour maximum, prendre un petit déjeuner, jeûner pendant au moins 18 heures entre le soir et le premier repas du lendemain et faire du petit déjeuner ou du déjeuner le plus gros repas de la journée.

Si les conclusions confirment l'adage, "petit déjeuner de roi, déjeuner de prince et dîner du pauvre", les auteurs de l'étude ont constaté que sauter le dîner en restant le ventre vide pendant un laps de temps d'au moins 18 heures était lié aux IMC les plus bas. Ce jeûne intermittent aurait pour effet de faire baisser l'insuline, l'hormone en jeu dans le stockage des graisses.

En toute logique, l'IMC le plus élevé est retrouvé chez les participants qui faisaient du dîner le repas le plus important de la journée, mais aussi chez ceux qui faisaient plus de trois repas par jour (les en-cas ont été comptés comme des repas supplémentaires).

Pour consulter l'étude