Plutôt running ou tapis de course ?

Quelle est l'option la plus bénéfique pour votre santé : courir dehors ou à l'intérieur sur un tapis de course ? Quel que soit votre choix, il est important de rappeler les bienfaits de la course à pied. Elle permet de baisser la pression artérielle, améliore l'endurance et renforce le système immunitaire. Les muscles du bas du corps (mollet, ischio-jambiers ou quadriceps) sont sollicités. Mais également les abdominaux tels que le grand droit et les obliques.

Voici quelques avantages (et inconvénients) de ces deux façons de la pratiquer.

La course en plein air reconnecte à la nature

4 images
La course en plein air reconnecte à la nature. © Isbjorn

Parmi les sports que nous avons tous pratiqués à l'école, il en est un qui est universel : la course à pied. Synonyme de souffrance pour les uns ou de "bonne note" pour les autres, ce qu'on appelle à l'âge adulte le "running" ou le "jogging" est bourré de bienfaits.

Parmi les arguments qui plaident en faveur de la pratique en plein air, la qualité de l'air est l'un des plus solides.

Avant même la première foulée, la qualité de l'air à l'extérieur est jusqu'à 10 fois supérieure à l'air de votre domicile. De quoi se motiver à sortir de chez soi !

De plus, si le soleil daigne pointer le bout de son nez, vous pouvez faire le plein de vitamine D. S'exposer deux fois par semaine de 15 à 30 minutes suffisent à votre organisme pour la métaboliser.

Si vous courez pour perdre du poids, une cession en extérieur est un bon moyen d'accentuer vos résultats car la température est plus basse que celle de votre maison ou de votre salle de sport. Pour se réchauffer, votre corps va brûler davantage de calories.

La course est certes un sport mais elle est aussi un moyen de se déplacer. Les pentes, les hauteurs ou même un sol inégal font travailler vos articulations et boostent votre motivation en plus de solliciter votre équilibre.

Un parc ou une forêt aux alentours ? Courir dans un espace vert permet de se sentir connecté à la nature et provoque une amélioration de l'estime de soi, une baisse du stress et une augmentation de la créativité, selon une série d'études.

Le tapis de course permet un entraînement sur mesure

4 images
Le tapis de course permet un entraînement sur mesure. © Tina Zupancic

Parcourir des kilomètres chez vous ou dans votre salle de sport. Le tapis de course permet d'enchaîner les foulées sans se déplacer et c'est bien pratique niveau organisation.

De plus, ses programmes intégrés vous permettent de simuler une côte et de moduler la difficulté de l'effort ainsi que sa durée.

Il permet un meilleur suivi de vos performances. Car courir à une vitesse modérée, que vous pouvez régler sur votre tapis, permet de perdre du poids et de vous renforcer. Plus besoin de réfléchir à votre foulée, la machine le fait pour vous. 

Vous pouvez suivre votre série préférée tout en faisant de l'exercice. Certains tapis de course, notamment en salle de sport, sont équipés d'écrans. Si vous avez accès à certaines plateformes de vidéos, d'autres proposent aussi des jeux interactifs pour vous stimuler ou encore des images de paysages… 

Pour une séance optimale, il est conseillé de régler le tapis à 1% d'inclinaison pour stimuler les muscles et accentuer l'effort.

Comment éviter les traumatismes liés aux chocs répétés ?

4 images
Comment éviter les traumatismes liés aux chocs répétés ? © Westend61

Cependant, en extérieur ou sur tapis, la course à pied est un sport traumatisant pour l'organisme. Les chocs répétés dus à vos foulées abîment le dos et peuvent provoquer des douleurs. Lors d'une foulée, le corps absorbe jusqu'à trois fois votre poids.

Pour limiter l'impact sur votre morphologie, il est important de s'équiper d'une bonne paire de baskets qui maintiennent la cheville et permettent de bien positionner le pied. De plus, bien prendre le temps de s'échauffer et de s'étirer permet de limiter les risques de blessures. 

Vous l'aurez compris, chaque support a ses avantages et ses inconvénients et n'en choisir qu'un serait réduire ses perspectives. À ce débat sans fin, on peut en conclure que ces deux supports se complètent parfaitement et que l'essentiel réside dans la pratique