Plus on s'hydrate, mieux on résiste à la douleur

Cette étude vient apporter de l'eau au moulin des bienfaits d'une bonne hydratation, que l'on soit en bonne santé ou victime d'une pathologie.

Le Dr Toby Mündel et son équipe de l'université de Massey en Nouvelle-Zélande ont fait le lien entre le fait de ne pas boire assez et la sensibilité à la douleur.

Pour les besoins de l'étude, ils ont suivi un groupe de personnes qui, pour un premier test, ont bu la même quantité d'eau et de liquides que d'habitude en gardant leurs activités quotidiennes. Dans un deuxième test, on leur a demandé de ne rien boire pendant 24 heures.

A chaque étape, leurs pieds ont été immergés dans l'eau glacée (entre 0 et 3 degrés) pendant 4 minutes. "C'est une façon efficace de créer la douleur, de défier l'organisme et d'observer comment il répond. De plus, il s'agit d'un test clinique généralement utilisé pour mesurer le fonctionnement 'normal' du système cardio-vasculaire d'un individu" explique le Dr Mündel.

D'après les résultats, publiés dans le "Psychophysiology", plus les participants étaient déshydratés, plus la douleur ressentie était intense et moins leur cerveau était oxygéné en raison d'une hyperventilation. Ces dernières données ont été relevées lors de tests de fréquence cardiaque et de prise de tension artérielle.

Pour les chercheurs, ces découvertes montrent combien il serait important de prendre en compte le critère d'hydratation, notamment pour rendre plus efficace les traitements communs de la douleur comme les antalgiques ou les thérapies cognitivo-comportementales. En cas de déshydratation, les effets pourraient être moins efficaces.

Ils soulignent également l'intérêt d' explorer cette piste pour soulager les patients douloureux chroniques souffrants par exemple d'arthrite, de cancer, de troubles locomoteurs ou de migraines.