Manger deux yaourts par semaine protège le cœur selon une étude

Consommer plus de deux portions par semaine de yaourt réduit le risque d'environ 20% en moyenne de coronaropathie ou d'accident vasculaire cérébral (AVC).
Consommer plus de deux portions par semaine de yaourt réduit le risque d'environ 20% en moyenne de coronaropathie ou d'accident vasculaire cérébral (AVC). - © LightFieldStudios / IStock.com

Une nouvelle étude américaine, publiée dans l'American Journal of Hypertension, affirme les bienfaits du yaourt sur la santé cardiovasculaire à long terme, notamment chez les sujets hypertendus.

Consommer au moins deux yaourts par semaine réduirait le risque de maladies cardiovasculaires chez les individus souffrant d'hypertension, conclut une vaste  étude américaine publiée ce jeudi 15 février.

De précédentes études ont montré les effets bénéfiques d'une consommation élevée de produits laitiers sur la santé cardiovasculaire sans pour autant cibler spécifiquement le yaourt.

Les effets bénéfiques des produits laitiers ou du lait fermenté ont été reconnus sur les facteurs de risque liés aux maladies cardiovasculaires telles que l'hypertension, le diabète de type 2 et la résistance à l'insuline.

Pour observer l'impact du yaourt, les scientifiques ont utilisé des données provenant de deux grandes études américaines, la "Nurses health Study" datant de 1980 et la "Health Professionals follow-up Study" de 1986, qui rassemblaient 88.084 femmes et 47.881 hommes. Tous ont été suivis jusqu'en 2010.

55.898 femmes âgées de 30 à 55 ans souffrant d'hypertension artérielle et 18.232 hommes (40-75 ans) ont été sélectionnés pour le suivi.

A l'issue du suivi, 3.300 et 2.148 cas de maladies cardiovasculaires ont été répertoriées respectivement chez les femmes et les hommes parmi lesquelles l'infarctus du myocarde, l'accident vasculaire cérébral (AVC) et la revascularisation connue sous le nom de "pontage".

 

Deux portions par semaine diminuent le risque de 20% 

D'après les résultats, les femmes qui consommaient le plus de yaourt ont diminué leur risque d'infarctus du myocarde de 30%. Ce chiffre atteint 19% chez les hommes de l'étude.

Dans les deux groupes, la consommation de plus de deux portions par semaine de yaourt était associée un risque d'environ 20% inférieur de coronaropathie ou d'accident vasculaire cérébral majeur (17% chez les femmes et 21% chez les hommes), comparativement aux individus qui prenaient moins d'une portion par mois, rapporte l'étude.

Par ailleurs, les femmes les plus grandes consommatrices de yaourt avaient un risque de revascularisation ou "pontage" inférieur de 16%.

Pour conclure, les auteurs de l'étude suggèrent que le yaourt peut protéger la santé du cœur d'autant plus s'il est associé à un régime riche en fruits et légumes frais, graines et oléagineux et produits céréaliers complets.

L'hypertension artérielle touche environ un milliard de personnes dans le monde et constitue la première cause évitable de maladie cardiovasculaire et d'AVC dans le monde, selon l'OMS. 

Pour consulter l'étude : http://dx.doi.org/10.1093/ajh/hpx220