Les vertus du thé et du café pour préserver son foie

La consommation de café est significativement associée à une probabilité inférieure de rigidité du foie.
La consommation de café est significativement associée à une probabilité inférieure de rigidité du foie. - © grandriver / Istock.com

Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of Hepatology, boire du café et du thé pourrait avoir des effets protecteurs et préventifs contre les pathologies du foie.

Face à la croissance exponentielle des pathologies du foie chez des personnes qui ne consomment pas plus de deux verres d'alcool par jour, des scientifiques du centre hospitalier Érasme de Rotterdam (Pays-Bas) ont cherché à évaluer l'effet de la consommation de thé et de café sur le foie de sujets sains, espérant trouver une piste de prévention simple et accessible à tous.

Pour les besoins de l'étude, ils ont scruté les habitudes de vie de 2.424 Néerlandais de la banlieue de Rotterdam, âgés de 66 ans en moyenne et ne souffrant d'aucune maladie chronique du foie. Leur santé a été évaluée par un bilan médical complet se basant sur des analyses de sang, des examens mesurant la rigidité du foie (ultrasons abdominaux) et la fréquence de consommation de 389 produits alimentaires, dont le thé et le café.

La consommation modérée de café était classée entre zéro et trois tasses par jour et la consommation fréquente au-delà de trois tasses. Le thé (noir et vert), moins couramment consommé, a été comptabilisé à partir d'une tasse par jour.

Certaines données épidémiologiques et expérimentales suggèrent que le café a des effets bénéfiques sur la santé du foie, soulignent les auteurs de l'étude, notamment en ce qui concerne l'augmentation des enzymes du foie, l'hépatite virale, la stéato-hépatite non alcoolique, dite maladie du foie gras (NAFLD), et le cancer du foie.

D'après les résultats de l'étude, la consommation fréquente de café était significativement associée à une probabilité inférieure de rigidité du foie, à savoir à un risque moindre de lésion cicatricielle du foie (par exemple : une fibrose), et ce, indépendamment du style de vie et des facteurs métaboliques ou environnementaux.

Les différentes valeurs de rigidité du foie mesurées montrent que même de petits quantités de thé peuvent significativement la réduire.

Boire du café ou du thé ne semble pas influencer la présence d'accumulation grasse dans le foie (NAFLD), mais le café réduit la rigidité du foie, tant chez les patients ayant trop de graisse dans le foie que chez les autres, indique l'étude.

Les auteurs de ces travaux concluent que boire plus de trois tasses de café par jour, ou du thé, peut permettre de prévenir l'apparition d'une lésion cicatricielle du foie.

Les résultats de l'étude sont publiés sur le site du Journal of Hepatology.