Les jeunes, plus que jamais soucieux de leur santé depuis l'arrivée de la pandémie

Les jeunes, plus que jamais soucieux de leur santé depuis l'arrivée de la pandémie.
Les jeunes, plus que jamais soucieux de leur santé depuis l'arrivée de la pandémie. - © Moyo Studio/IStock.com

Et si la pandémie avait au moins le mérite de nous inciter à prendre davantage soin de nous ? C'est ce suggère une étude réalisée par la marque Fitbit. Selon l'enquête, 37% des Français ont adopté des comportements sains depuis l'arrivée de la Covid-19, notamment les 18-34 ans qui sont 44% à avouer faire plus attention à leur hygiène de vie.

Manger équilibré, faire plus de sport, se laver régulièrement les mains... Des habitudes de vie ancrées depuis longtemps pour certains d'entre nous. Mais d'autres accordent davantage de crédit à ces comportements dits "sains" depuis l'arrivée de la pandémie. L'enquête a été réalisée en août 2020 auprès de 2.009 personnes dans toute la France.

Sport, sommeil, alimentation : de nouvelles bonnes habitudes

Le sondage Fitbit montre en effet que plus d'un tiers des Français interrogés (37%) font désormais plus attention à leur santé depuis l'apparition du nouveau coronavirus.

Dès la première vague de l'épidémie, les comportements ont changé, surtout chez les plus jeunes (18-34 ans), qui sont 44% à déclarer avoir modifié leur hygiène de vie, contre 32% chez les plus de 55 ans.

Avec l'exercice physique et l'alimentation, le sommeil occupe une grande place dans le changement de ces habitudes de vie. Près de la moitié des Français interrogés ont déclaré une amélioration de leur sommeil et 42% affirment dormir davantage. Le confinement n'y est probablement pas étranger. 

D'autres encore estiment avoir amélioré leurs habitudes de sommeil en allant se coucher plus tôt (27%) et en se levant plus tôt (34%). C'est notamment le cas des femmes, qui sont 54% à indiquer avoir dormi plus longtemps et à des horaires plus réguliers. 

Comment tenir sur le long terme ?

Ces "bonnes résolutions" coïncident avec un niveau de stress accru : 51% des sondés affirment en effet que leur angoisse a augmenté sous l'effet de la pandémie, avec un impact négatif sur leur humeur et leur sommeil. Ce qui n'a rien de bien étonnant en ces périodes difficiles. 

Enfin, l'enquête révèle que pour adopter des attitudes saintes à long terme, les Français ont besoin de soutien et de motivation, en particulier dans le domaine de l'activité physique (34 %), des habitudes de sommeil (31%) et de la gestion du stress (29%).