Les cures thermales font leur grand retour

Les cures thermales font leur grand retour
Les cures thermales font leur grand retour - © Tomwang112 - Getty Images/iStockphoto

Un peu évincées des feux de la rampe ces dernières décennies par la mode montante des thalassos en tout genre, les cures thermales fonctionnent toujours. Elles sont désormais appuyées par des études attestant de leur « service médical rendu ».

Elles enregistrent de ce fait une augmentation notable du nombre de curistes. S'adaptant aux pathologies du XXIe siècle, elles reprennent du poil de la bête.

 

Le thermalisme, un concept qui fait ses preuves depuis l'Antiquité

La croyance dans les bienfaits de l'eau existe depuis l'Antiquité : l'eau minérale de source, non traitée, a depuis longtemps été considérée comme un moyen naturel de guérir, que ce soit sous forme de douches, de bains, d'inhalations, de cures de boisson, d'aérosol, de pulvérisation ou d'application de boue. Le thermalisme, aujourd'hui, est souvent accompagné de kinésithérapie et d'autres soins médicaux. Une cure comprend généralement plusieurs soins, en plus des simples bains d'eau thermale, ou des classiques jacuzzis et bains hydromassants, une grande variété de soins et de massages, y compris sous l'eau, est envisageable.

 

Les indications pour une cure thermale

Les cures thermales sont prescrites aux personnes ayant des problèmes cutanés comme l'eczéma, des troubles respiratoires, ou encore des douleurs articulaires. Il existe différents soins en fonction des besoins des curistes. Les longs séjours sont préconisés pour les pathologies, alors que les courts séjours seront orientés sur la relaxation et la détente.

 

Quand la médecine classique ne donne pas de résultats

Tout ne se soigne pas en cure. L'indication se concentre sur les maladies chroniques, qui laissent les personnes empêtrées dans des douleurs quotidiennes et une qualité de vie affectée malgré des traitements au long cours. Des troubles qui se révèlent surtout après la cinquantaine.

En tête des raisons qui poussent à la cure (expliquant l'âge moyen élevé des personnes qui y ont recours) : rhumatismes et arthroses.

En cure aujourd'hui, on s'attaque également à des problèmes typiques de notre société avec, outre les soins, des séances d'éducation pour apprendre à endiguer ou gérer son mal. Exemples : les troubles métaboliques et le surpoids, avec des stations qui ont développé des prises en charge spéciales obésité des adolescents, les suites de cancer du sein ou les affections psychologiques, comme des troubles d'anxiété généralisée.

 

Des effets bénéfiques, sans risques

C'est une alternative à l'absorption de médicaments, utilisée en complément avec des traitements plus classiques, dans le sens où la cure permet de réduire le besoin de médicaments.

Par ailleurs, en sortant les malades de leur contexte habituel, une cure thermale modifie leur cadre de vie, les bénéfices psychiques et psychologiques du thermalisme sont à souligner. Dans le même ordre d'idées, et en modifiant la qualité et le cadre de vie des patients, le thermalisme peut provoquer une amélioration de la perception du vécu. Pendant ce séjour, le curiste va en effet apprendre à vivre au quotidien avec sa maladie et à la gérer de manière autonome.