Les 4 mots " destructeurs " dans un couple

Les 4 mots " destructeur " dans un couple
Les 4 mots " destructeur " dans un couple - © © iSTock / Anetlanda

Même les couples les plus réussis peuvent échouer à la communication lorsque les émotions sont fortes.

Dans le feu de l’action, on dit parfois des choses que l’on ne pense pas… et cela peut s’avérer destructeur.

C’est typique, votre partenaire vous dit quelque chose qui vous semble injustifié et vous montez alors " sur vos grand chevaux " et ripostez…

Les mots sont puissants - plus puissants qu’il n’y parait.

Remplacer certains mots par d’autres pourrait éviter certaines souffrances dans bien des cas. Faites le test et soyez attentif lors de votre prochaine " prise de tête " avec l’être aimé(e).  Vous serez surpris à quel point ces mots " à éviter " reviennent trop souvent.

1. "Tu devrais"

Quand vous dites "Tu devrais", "tu ne devrais pas ", vous passez directement pour quelqu’un de moralisateur ou supérieur à l’autre. Cela change donc la dynamique de la conversation et transforme le rapport en dominant/soumis.

Essayez plutôt: "j’aimerais vraiment que tu puisses ..."

2. "Tu"

Le " tu " est accusatoire ! Votre partenaire se sent directement visé et c’est d’autant plus dévastateur si votre partenaire se sent vulnérable, sur la défensive ou émotionnel. Préférez plutôt " j’ai le sentiment que tu ne m’écoutes pas ". Il s’agira ainsi de votre perception et non d’un fait absolu.

3. "Devoir"

Semblable à "tu devrais", le "tu dois" vous donne un petit air de "madame/monsieur qui sait mieux que tout le monde" et croyez-nous, c'est vraiment détestable !

Essayez plutôt le : "j’aimerais que tu ..." ou "Cela m’aiderait vraiment si tu pouvais ..."

4. "je m’attendais à ce que tu …"

"La paix commence là où l'attente se termine." Avoir des attentes vis-à-vis de l’autre, penser qu’il changera est le début de la souffrance ! Au plus tôt vous choisirez d’accepter l’être aimé comme il est, au mieux vous vous en porterez et sortirez d’un schéma accusatoire le remettant en cause.

 

Bon courage ! :-)