Le sommeil, source de préoccupation pour les étudiants

Le sommeil, source de préoccupation chez les étudiants
Le sommeil, source de préoccupation chez les étudiants - © iStock - svetikd

Les sessions d'examens ont commencé pour tous les étudiants, primaire, secondaire, supérieur, des journées intenses et studieuses. C'est l'occasion de parler des étudiants qui dorment peu et mal, ce qui constitue une source de préoccupation majeure dans leur vie. Le sommeil a une fonction essentielle pour notre santé.

La quasi-totalité des étudiants interrogés (91%) affirme dormir moins de 8 heures par nuit, et 18% avouent même ne profiter que de 6 heures de sommeil maximum. Une source de préoccupation, puisque le sommeil se place en deuxième position du top 10 des thèmes de prévention santé sur lesquels les étudiants souhaitent être prioritairement informés, juste derrière la gestion du stress.

Les troubles du sommeil sont multiples. Près de la moitié des étudiants (48%) déclarent avoir des difficultés à s'endormir au moins une fois par semaine (contre 38% en 2014), et 37% affirment se réveiller souvent la nuit.

(Étude réalisée par Harris pour la SMEREP, entre le 5 et le 20 mai 2014, auprès de 500 étudiants de toute la France et de 700 étudiants d'Ile-de-France, complétée par un sondage mené par la SMEREP du 24 février au 3 mars 2015 auprès de 118 étudiants).

Une étude menée en Belgique (par la B.A.A.S.) indique qu'une personne sur trois souffre de fatigue, un chiffre assez inquiétant.

Les temps change et il semblerai que la vie soit devenue de plus en plus fatigante. C'est d'autant plus le cas auprès des étudiants car c'est l'âge où notre rythme n'est pas encore bien régulé. À 20 ans, on est toujours capable d'enchaîner une journée de cours après une nuit blanche. Capables ? Oui. Mais est-ce salutaire ? Certainement pas ! Il nous suffit parfois de changer nos habitudes de sommeil pour nous rendre compte que nous pouvons retrouver toute  notre énergie rapidement.

Quelques conseils pour un sommeil plus sain

1. Tentez de réguler vos heures de coucher et de lever. Le corps a sa propre horloge interne. Si vous vous levez tôt pour aller en cours durant la semaine, tentez de ne pas dormir toute la journée le week-end. Le fait de garder une certaine cohérence dans notre horaire de sommeil vous permettra non seulement de trouver plus rapidement le sommeil mais en plus vous dormirez bien plus profondément pendant la nuit.

2. Trouver votre petit rituel du coucher. Trouvez une activité qui vous détend et qui vous plaît. Cela peut passer par la pratique de base du yoga pendant quelques minutes avant de se coucher. Certains préfèreront la lecture. Mais interdiction de faire une activité qui excite ou qui nécessite un écran, ce serait contre-productif. Le but étant de vous détacher au maximum du stress et de l'angoisse de la journée. Cela facilite l'endormissement. Plus vite vous êtes détendus, plus vite votre cerveau se met en veille.

3. Aménagez votre espace de sommeil. L'environnement a son importance. Éviter de surchauffer en hiver, cela empêche le sommeil profond. Isolez-vous le plus possible du bruit. Le calme est indispensable pour la détente. Et assurez qu'une fois la nuit tombée, votre chambre est à l'abri de la lumière extérieure. Le soleil aveuglant de grand matin peut vous priver de quelques précieuses heures de sommeil.

4. Dormez dans un lit confortable. Lorsqu'il s'agit de choisir un matelas, le choix sera différent en fonction de chaque personne. Il est possible de soulager vos maux de dos, de tête ou autre en préférant par exemple un matelas plus solide, un oreiller plus fin ou autre. Renseigner vous pour découvrir le lit qui vous correspond vraiment.

5. Évitez l'alcool, les cigarettes et les repas lourds le soir. Un conseil difficile à suivre si vous aimez faire la fête. N'empêche qu'en période d'examens, ce principe pourrait sauver votre session. Et bien entendu surtout ne buvez pas de caféine au milieu de la nuit. Toutes ces choses peuvent vraiment perturber votre sommeil. À long terme, c'est le genre d’habitude qui peut mener à une mauvaise hygiène de vie.